Dix ans après un début remarqué, Norah Jones revient à South By Southwest

Norah Jones Sxsw

Première Publication: 17/03/2012 20:09 Mis à jour: 20/03/2012 11:56

AUSTIN, États-Unis - Encore une fois, Norah Jones dévoilera quelque chose de nouveau au festival South By Southwest (SXSW).

Dix ans après avoir surpris la ville d'Austin et toute la planète musicale avec «Come Away With Me» — une pièce qui s'est vendue à 25 millions d'exemplaires depuis et qu'elle avait rendu publique quelques semaines avant le SXSW de 2002 — l'artiste est de retour dans la ville du Texas samedi soir afin d'y jouer son nouvel album, «Little Broken Hearts», à la salle La Zona Rosa.

Elle estime qu'il était tout à fait «logique» pour elle de «revenir avec son nouvel album». Elle ne présentera que les chansons de cet opus, et ne «jouera même pas de vieilles chansons, parce que c'est South By Southwest et que ça ne semble pas mauvais de procéder de cette manière-là», qu'elle qualifie d'amusante dans le cadre d'un festival «pour les nouveaux groupes et les nouvelles choses».

L'album de 12 chansons, élégant et rempli d'émotions, a été produit en collaboration avec Danger Mouse. Sa sortie est prévue le 1er mai. En entrevue vendredi, Jones a décrit «Little Broken Hearts» comme un mélange de genres qui reflète une rupture difficile. Elle a ajouté qu'elle et le producteur Danger Mouse, de son vrai nom Brian Burton, avaient écrit la plupart des chansons en équipe, travaillant de pair sur les paroles et l'instrumental.

L'album est une sorte de nouveau départ pour l'artiste, qui prend un pas de plus dans une autre direction que celle qu'avait installée «Come Away With Me», cette pièce au style jazz qui avait été couronnée aux Grammy.

Norah Jones a fait un passage à SXSW en 2006 avec son projet The Little Willies, un groupe avec lequel elle a donné deux concerts jeudi dernier.

L'expérience d'une performance solo sera moins gênante cette fois-ci qu'elle ne l'a été il y a dix ans. «C'était fou», s'est rappelé l'artiste.

«Je me souviens de mon passage il y a dix ans... c'était fou. Nous donnions quatre spectacles par jour ou quelque chose du genre. C'était étrange, mais c'était amusant.»

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |