Les Irlandais sont de plus en plus nombreux à s'installer au Canada

Publication: Mis à jour:
IRLANDAIS IMMIGRATION CANADA
À la fin de l'année 2011, le Canada comptait plus de 5200 travailleurs étrangers temporaires venus de l'Irlande. (AFP) | AFP/Getty Images

OTTAWA - Les bars et les pubs pleins à craquer le jour de la St-Patrick rappellent ce vieil adage: le 17 mars, tout le monde est un petit peu irlandais.

Mais les statistiques prouvent que l'immigration canadienne est de plus en plus teintée de vert. À la fin de l'année 2011, le Canada comptait plus de 5200 travailleurs étrangers temporaires venus de l'Irlande, soit près de 1000 de plus que l'année précédente.

Bien que les Irlandais soit moins nombreux à venir au pays que les travailleurs des pays comme les Philippines ou le Mexique, le Canada n'en est pas moins devenu une destination de premier choix pour les travailleurs irlandais qui souhaitent échapper à une économie qui tourne au ralenti dans leur pays d'origine et à un taux d'emploi avoisinant les 15 pour cent.

Selon Eamonn O'Loghlin, qui a quitté l'Irlande pour s'installer au Canada il y a 36 ans, «le Canada est devenu la destination de choix pour les Irlandais depuis les deux ou trois dernières années».

«Les Irlandais peuvent voir leur vie prendre un élan positif au Canada. Ils sont tous bien éduqués et il n'y a pas de barrière linguistique, pas de grands problèmes culturels et une diaspora dynamique et responsable qui est déjà installée», observe celui qui s'implique aujourd'hui dans diverses organisations canado-irlandaises.

La popularité du Canada auprès des Irlandais a même causé certains maux de tête aux États-Unis, pays longtemps favori des immigrants de l'Eire.

«Actuellement, cependant, notre pays doit se priver des talents des meilleurs et des plus brillants jeunes Irlandais», lisait-on dans un article du New York Daily News de jeudi dernier dans lequel la politique d'immigration états-unienne était blâmée pour la diminution du nombre d'immigrants.

«Nombreux sont ceux qui choisissent désormais d'immigrer en Australie, au Canada et en Angleterre, mais comme l'ont prouvé les deux dernières décennies d'immigration irlandaise, nous perdons cette richesse et ce talent au profit de nos rivaux économiques.»

Selon Cathy Murphy, la directrice administrative du Irish Canadian Immigration Centre — qui a officiellement ouvert ses portes samedi — les efforts comme ceux qu'a fait le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, qui a activement recruté des Irlandais, ont aidé à faire passer un message.

Accompagné de gens d'affaires, M. Wall s'est rendu à divers salons de l'emploi en Irlande le mois dernier afin de recruter des gens pouvant combler des postes vacants.

Des groupes du domaine de la construction de la Colombie-Britannique et de l'Alberta ont également mené leurs propres recherches dans le but de trouver de la main-d'oeuvre.

«Les Canadiens tendent la main aux immigrants et je crois que c'est pour cette raison que nous en voyons de plus en plus arriver ici», a avancé Mme Murphy.

La présence irlandaise au Canada remonte à quelques siècles. Dans le recensement de 2006, plus de 4,3 millions de Canadiens avaient identifié leur origine ethnique comme irlandaise.

En 2011, le gouvernement de Dublin a dépensé près de 14,8 millions $ en bourses afin de soutenir les Irlandais du monde entier. De ce montant, 190 000 $ sont allés au Canada et à son centre d'immigration.