Huffpost Canada Quebec qc

L'Impact vit la vie d'une équipe d'expansion... n'en déplaise à Davy Arnaud

Publication: Mis à jour:
DAVY ARNAUD SOCCER IMPACT MONTREAL
getty

MONTRÉAL - Avec un peu de chance, l'Impact aurait pu récolter une nulle à Vancouver au lieu d'encaisser une défaite de 2-0. Et si les astres s'étaient un peu mieux alignés, samedi au Stade olympique, la troupe de Jesse Marsch aurait pu empocher trois points au lieu d'un seul.

Ainsi va la vie d'une équipe d'expansion. Mais ce n'est pas là une raison de l'accepter, a affirmé Davy Arnaud après la nulle de 1-1 des siens enregistrée face au Fire de Chicago.

«Nous nous attendions à revenir avec la victoire aujourd'hui (samedi). Ce sont nos attentes, a souligné le capitaine de l'Impact. Nous savons ce que d'autres équipes d'expansion ont vécu, et nous savons qu'il y aura un apprentissage à faire, mais nous continuerons d'avoir des attentes élevées. Nous nous attendons donc à récolter trois points quand nous jouons à domicile.»

Et samedi, Arnaud et ses coéquipiers s'attendaient d'autant plus à signer la victoire qu'ils n'ont pratiquement rien donné au Fire.

«C'était un but qui était décevant d'accorder pour nous parce que mise à part cette occasion, je ne crois pas qu'ils en aient eu d'autres, a dit le vétéran milieu de terrain. J'ai trouvé que nous avons été solides. Même s'ils ont deux attaquants rapides, ils ne se sont jamais retrouvés derrière nos défenseurs. Le groupe a bien joué en défense. C'était décevant d'accorder ce but, mais si nous continuons de donner des bonnes performances de ce genre, si nous continuons de limiter les occasions de but de cette façon, nous allons signer des jeux blancs.»

«Dans l'ensemble, nous avons été plutôt solides et nous avons bien composé avec leur vitesse et leurs joueurs les plus menaçants, a pour sa part affirmé l'entraîneur Jesse Marsch. Si le tir (de Josh Gardner) à la fin aboutit dans le filet, c'est le but de l'année et nous aurions célébré. Ce sont des choses qui peuvent aller dans un sens ou dans l'autre. Ce qui importe le plus, c'est qu'en tant que groupe, nous continuons à repousser nos limites de jour en jour.»

En début de match, ce sont surtout les attaquants Justin Braun et Sanna Nyassi qui ont obtenu les occasions de but de l'Impact. Puis, les milieux de terrain ont commencé à s'impliquer de plus en plus. Felipe, notamment, Arnaud, et même Patrice Bernier. Cette domination en nombre s'est poursuivie en début de deuxième demie et ç'a porté fruits lors du but du capitaine. La séquence a été initiée par Felipe, qui a remis en profondeur à Nyassi à droite, avant que celui-ci ne joigne Arnaud à l'embouchure du filet.

Cette séquence a été le résultat d'une décision de Marsch de déplacer Nyassi à droite et de mettre Arnaud davantage dans l'axe.

«Nous avions le sentiment que Davy pouvait solutionner certains jeux en s'amenant sous leur ligne défensive, et que la vitesse de Sanna pouvait nous permettre de profiter d'espaces sur le flanc droit, a expliqué le pilote de l'Impact. Ç'a donné un bon but. Sanna a livré une très bonne balle et Davy a effectué une bonne course et une bonne tête. Nous cherchions une façon de rééquilibrer notre formation. Et je suis chanceux comme entraîneur puisque nous avons plusieurs joueurs polyvalents.»

Par ailleurs, si Justin Braun continue de s'améliorer au même rythme qu'il l'a fait au fil des deux premiers matchs de l'Impact, le jeune attaquant se mettra à contribuer très bientôt lui aussi à la production de buts des siens.

«Justin apporte de bons éléments à n'importe quelle équipe, a indiqué Marsch. Il travaille avec ardeur, il est fort, il peut retenir le ballon, il court comme un cheval... Il essaie présentement d'améliorer ses réflexes parce qu'il a raté une partie du camp d'entraînement. C'était bien de le voir connaître un bon match, et je sais qu'il va continuer de s'améliorer.»

«Nous en avons parlé après le match à Vancouver, à l'effet qu'il fallait que je me lance davantage dans l'axe, a dit Braun de sa performance plus efficace qu'il y a une semaine. L'énergie qu'il y avait dans l'air a beaucoup aidé. Mais c'est le genre d'énergie que nous allons chercher à fournir à chaque semaine. En affichant autant d'énergie, ça va nous permettre de rivaliser avec l'adversaire, et nos réflexes vont continuer de s'aiguiser.

«Les ballons vont finir par rentrer avec le temps, a ajouté Braun. Il s'agit de continuer à travailler là-dessus, sur notre synchronisme.»

Le même raisonnement vaut par ailleurs pour l'équipe dans son ensemble.

«Nous étions à domicile, et aussi les gars avaient un match dans le corps», a dit Marsch pour expliquer le niveau de jeu plus relevé des siens par rapport à samedi dernier. «Le but, maintenant, c'est d'analyser le match qu'on vient de jouer, s'auto-critiquer, trouver comment nous pouvons nous améliorer, et améliorer notre vivacité d'action. Si nous continuons dans la même veine, nous devrions être en position de bien faire.»

Quant au ballon que Josh Gardner a envoyé sur le poteau dans les dernières secondes des arrêts de jeu, le défenseur de l'Impact a simplement dit que «le poteau n'est pas toujours ton meilleur ami».

«Le tir aurait pu aboutir dans la première rangée des gradins tout comme elle aurait pu aller dans le filet ou frapper le poteau, a reconnu le défenseur de l'Impact. Je voulais seulement bien frapper le ballon. Et c'est ce que j'ai fait... Même si j'aurais voulu que sa trajectoire dévie de quelques pouces.»

Sur le web

Davy Arnaud: «Être dans la course aux séries» | Pascal Milano ...

L'Impact en MLS: un marathon pour une équipe d'expansion ...

Montreal Impact

Davy Arnaud nommé capitaine de l'Impact | Montreal Impact

Arnaud nommé capitaine | Soccer | Radio-Canada.ca

Davy Arnaud - Wikipédia

Arnaud nommé capitaine | L'Impact | Sports | Le Journal de Montréal

Dernière-ligne-droite-avant-le-coup-d\'envoi - Soccer Au Quebec

Malgré la défaite, tout n'est pas noir chez l'Impact (Soccer)