NOUVELLES

Viterra a établi un processus d'examen de toute éventuelle offre d'achat

15/03/2012 01:57 EDT | Actualisé 15/05/2012 05:12 EDT

CALGARY - Le manutentionnaire de grains Viterra (TSX:VT) a reconnu jeudi avoir établi un processus d'examen en vue d'une éventuelle offre de prise de contrôle, mais a prévenu qu'il ne pouvait garantir le prix qu'il obtiendrait, ou même qu'une entente puisse être conclue.

La société de Calgary réagissait ainsi aux informations qui ont circulé dans les médias, selon lesquelles des offres d'au moins 16 $ par action auraient été faites par des sociétés qui comprendraient la suisse Glencore et l'américaine Cargill.

Viterra a cependant lancé une mise en garde à l'endroit des investisseurs, les incitant à ne pas se fier à ces informations puisque rien n'assure qu'une transaction aura lieu et que, dans le cas d'une entente, il est impossible de savoir à quel prix elle sera conclue.

Le processus mis en place par Viterra implique des ententes de confidentialité et des principes en matière de diligence raisonnable, a précisé l'entreprise.

Les transactions sur le titre de Viterra avaient été interrompues jeudi dans l'attente de la déclaration de la compagnie. À leur reprise, les actions ont grimpé et clôturé sur un gain de 1,44 $, soit 9,8 pour cent, à 16,09 $, à la Bourse de Toronto, portant la valeur boursière de la société à près de six milliards $.

L'éventualité d'offres prend du poids alors que Viterra s'apprête à tirer profit de la fin du monopole détenu par la Commission canadienne du blé sur la mise en marché du blé et de l'orge dans l'Ouest canadien.

Viterra compte des activités à travers le Canada, aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Chine.

PLUS:pc