NOUVELLES

L'Impact renfloue son attaque avec l'embauche de l'Italien Bernardo Corradi

15/03/2012 11:05 EDT | Actualisé 15/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Que l'attaque de l'Impact s'éveille ou non, samedi au Stade olympique, l'entraîneur Jesse Marsch aura une option de plus à partir de la semaine prochaine: le vétéran attaquant italien Bernardo Corradi.

On savait déjà que ce n'était qu'une question de temps mais c'est devenu officiel, jeudi, quand l'Impact a annoncé par voie de communiqué qu'une entente avait été conclue avec l'athlète de 35 ans.

Le club montréalais a précisé que Corradi ne sera officiellement ajouté à la formation qu'au moment de devenir admissible à jouer dans la MLS, c'est-à-dire après avoir reçu son certificat de transfert international. C'est là une formalité administrative qui devrait prendre environ une semaine.

Corradi risque donc fort de rater le match d'ouverture locale que l'Impact disputera samedi après-midi au Stade olympique devant plus de 50 000 spectateurs. Il pourrait toutefois être de la partie par la suite, quand le onze montréalais amorcera une séquence de trois rencontres à l'étranger, le 24 mars, en rendant visite au Crew de Columbus.

Conformément à la politique de la MLS, l'Impact n'a pas révélé les détails de l'entente, mais il s'agirait d'un contrat de trois mois. Corradi a reconnu, mardi, qu'il envisageait de signer un pacte «à court terme». Une entente aussi courte permettrait à l'organisation montréalaise de réévaluer la situation au moment d'embaucher un joueur désigné, ce qui sera fait une fois la saison en Europe terminée, a déjà promis le président Joey Saputo. Cela permettrait aussi à Corradi de tester le marché des transferts s'il quittait l'Impact.

«Je n'ai plus 20 ans, alors il n'y a pas de problème à signer un contrat à court terme et puis, ensuite, en négocier un autre», a expliqué Corradi, après l'entraînement de mercredi au Complexe sportif Marie-Victorin — c'est-à-dire au moment où le contrat n'était pas encore officiellement signé. «Le problème n'est pas l'argent non plus. Il s'agit de s'assurer de se retrouver dans une bonne situation, et que tout le monde soit à l'aise.»

Corradi avait déclaré, déjà mardi, qu'il se plaisait à Montréal, si bien qu'il était d'ores et déjà évident qu'une entente était imminente.

«Depuis le début que je dis que c'est comme une famille ici. Tout le monde se soucie de toi, le club est fantastique, les joueurs ont été tellement gentils avec moi depuis que je suis arrivé. Tout est parfait», a alors affirmé l'attaquant de six pieds trois pouces qui pourrait donner une autre dimension à l'attaque montréalaise puisqu'il est en mesure de jouer dos au but, et donc de s'offrir comme cible pour retenir le ballon en attendant que les milieux viennent se joindre à l'attaque en soutien.

«C’était bien d’avoir Bernardo avec nous au cours des dernières semaines, a déclaré Marsch dans le communiqué diffusé tôt jeudi matin. Durant cette période, il nous a démontré qu’il était un bon joueur, un bon leader et qu'il possède beaucoup d’expérience. Nous sommes heureux de l’avoir dans notre groupe et nous sentons qu’il peut nous aider à être une meilleure équipe.»

«Je vais maintenant faire tout mon possible pour aider l’équipe à atteindre le niveau que cette organisation et cette ville méritent», a affirmé Corradi dans le même communiqué, quelques heures avant que l'Impact s'entraîne en soirée, jeudi, à l'occasion de la séance «portes ouvertes» du club au Stade olympique.

À la place de Braun?

À six pieds et deux pouces, l'attaquant Justin Braun devrait en théorie pouvoir jouer dos au but lui aussi. Comme on a pu le constater lors du premier match de la saison, samedi dernier à Vancouver, il préfère toutefois revenir en arrière afin de mieux foncer au filet.

Braun a connu un match plutôt tranquille face aux Whitecaps. Bien que Marsch ait indiqué cette semaine qu'il n'était pas enclin à apporter des changements importants au sein de sa formation afin de favoriser la cohésion entre joueurs, il pourrait changer d'avis si l'ancien attaquant de Chivas USA connaît un autre match en demi-teinte ce week-end.

«J'ai vu le match samedi et ce n'était pas si mal. Nous avons joué du bon football», a dit Corradi de la défaite de 2-0 de l'Impact face aux Caps, à l'occasion du tout premier match du onze montréalaise en MLS. «La meilleure chose, c'est que nous avons continué d'aller de l'avant malgré un déficit de deux buts. Il faut partir de ce point-là et poursuivre dans la même veine. En continuant de travailler, tu peux finir par réussir quelque chose d'important.»

Corradi a joué plus de 250 matchs en Serie A, notamment avec Chievo Verona, Lazio et Udinese. Il a marqué 68 buts en première division italienne, en plus de remporter une Super-Coupe d’Europe et une Coupe d’Italie, en 2004.

Invité pour un essai lors du camp d’entraînement de l'Impact en Floride, le 28 février dernier, Corradi a disputé ses premières minutes de jeu à l'occasion du dernier match préparatoire du camp d'entraînement. Celui-ci s’est soldé par une victoire de 1-0 contre le club suédois BK Häcken. Corradi a réalisé la passe décisive sur la séquence qui a mené à l'unique but du match.

Corradi a également joué avec Valence en Liga, en Espagne, ainsi qu'en Premier League avec Manchester City. Au niveau international, il a marqué deux buts en 13 matchs avec l’équipe nationale d’Italie.

PLUS:pc