NOUVELLES

Des groupes estiment qu'un criminel de guerre présumé serait mieux jugé au pays

15/03/2012 04:57 EDT | Actualisé 15/05/2012 05:12 EDT

CALGARY - Un groupe de défense des droits de la personne affirme que le Canada demeure un meilleur endroit où juger un criminel de guerre guatémaltèque présumé qui se trouve à Calgary et qui est menacé d'extradition.

Jorge Vinicio Orantes Sosa doit ainsi être extradé aux États-Unis pour y répondre d'accusations relatives à l'immigration, mais les autorités guatémaltèques veulent aussi le juger pour le massacre allégué de civils dans le village de Dos Erres lors de la guerre civile qui a déchiré ce pays.

Les groupes de défense des droits de la personne ont fait pression pour que M. Sosa soit jugé au Canada, craignant qu'il n'ait pas droit à un procès juste et équitable dans son pays d'Amérique centrale.

Selon Matt Eisenbrandt, du Centre canadien pour la justice internationale, cette inquiétude persiste malgré les récentes condamnations au Guatemala de plusieurs autres soldats impliqués à Dos Erres. Pour M. Eisenbrandt, on craint toujours que le nouveau gouvernement guatémaltèque ne soit pas aussi pressé que son prédécesseur de traiter cette affaire vieille de 30 ans.

Les autorités guatémaltèques allèguent que 251 hommes, femmes et enfants ont été tués à Dos Erres en 1982.

M. Sosa fait présentement appel de son ordre d'extradition du Canada.

PLUS:pc