NOUVELLES

Cunneyworth veut ménager Markov à sa première série de deux matchs en deux soirs

15/03/2012 02:01 EDT | Actualisé 15/05/2012 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - Randy Cunneyworth veut ménager Andrei Markov pour sa première série de deux matchs en autant de soirs, vendredi et samedi. L'entraîneur du Canadien allait en discuter avec le défenseur russe, avant de prendre une décision.

Markov devra se résoudre à accepter un temps d'utilisation restreint, s'il tient à disputer les deux matchs, ou à sauter une rencontre, s'il préfère jouer davantage.

«J'admets que c'est une source de préoccupation, a affirmé Cunneyworth quand on lui a posé la question, jeudi. Nous en parlerons avec lui et nous établirons un plan d'attaque. Nous verrons par la suite. Nous ne voulons pas courir de risque inutile dans son cas, à ce stade de la saison.

«S'il veut absolument participer aux deux matchs, il devra accepter de jouer beaucoup moins», a-t-il résumé.

Markov a bien tiré bien son épingle du jeu à ses trois premiers matchs après une période d'inactivité de 16 mois, découlant de la deuxième opération au genou droit qu'il a subie en novembre 2010. Il a été utilisé pendant 17:09 minutes à ses débuts à Vancouver samedi, 16:53 à Buffalo lundi, et 17:51 à Montréal mercredi.

Le défenseur âgé de 33 ans a eu congé d'entraînement, jeudi, mais son genou n'était aucunement en cause. Il s'agissait d'une journée de récupération de routine pour lui.

«Après quelques matchs, c'est normal que d'autres parties de son corps soient endolories», a souligné l'entraîneur.

Markov n'a pas été le seul qui a profité d'une journée de soins thérapeutiques. L'ailier Erik Cole et le défenseur Josh Gorges ne se sont pas entraînés avec le groupe. Tomas Kaberle était encore au chevet de sa conjointe, qui a accouché de bébé Lukas, mercredi. Le défenseur rejoindra l'équipe à Ottawa et il sera du match revanche contre les Sénateurs, vendredi.

Alexei Emelin, un autre défenseur qui a dû s'absenter mercredi en raison d'une blessure au haut du corps, devrait être en mesure de jouer. Si tel est le cas, Frédéric St-Denis devrait être retourné aux Bulldogs de Hamilton. Rappelé mercredi matin, St-Denis a livré une bonne performance en soirée, dans la victoire de 3-2 aux tirs de barrage face aux Sens.

Blessé depuis le 4 février, l'ailier Michael Blunden s'est dit prêt à renouer avec l'action dès vendredi. Cunneyworth n'a pas écarté cette possibilité. Blunden a patiné en compagnie de Lars Eller et de Blake Geoffrion, jeudi. Louis Leblanc, qui a joué avec Eller et Geoffrion la veille, a remplacé Cole dans le trio de David Desharnais.

Invaincu en temps réglementaire dans ses quatre derniers matchs, le Tricolore prend goût au rôle de trouble-fête qu'il campe. Il doit s'attendre de recevoir une plus vive opposition des Sénateurs, chez eux. D'autant qu'ils sont engagés dans une lutte avec les Bruins de Boston pour le titre de la section Nord-Est.

«Les Sénateurs tentent d'améliorer leur position et nous, nous jouons pour l'honneur, a affirmé Eller. D'ici la fin, nous prendrons plaisir à compliquer la tâche des équipes qui nous devancent.»

Pour Cunneyworth, il est hors de question d'abandonner ou de baisser les bras.

«Ce n'est pas ma mentalité, ni celle de nos joueurs je crois, a-t-il avancé. Ce n'est pas du hockey divertissant. Je ne veux pas de ça. Nous voulons continuer de rivaliser et de progresser comme groupe, peu importe les circonstances. Il y a toujours un enjeu. Moi, je pousse pour que tout le monde se défonce, qu'il joue jusqu'à la toute fin de la façon qu'on s'attend du Canadien.»

Après le deuxième duel de suite contre les Sénateurs, le CH accueillera les Islanders de New York, samedi. L'enjeu de la confrontation pourrait justement être la dernière place de l'association.

Cunneyworth n'a rien confirmé, mais Peter Budaj et Carey Price devraient partager la tâche devant le filet.

PLUS:pc