«VikiLeaks»: L'ex-libéral est trop malade pour venir témoigner

Publication: Mis à jour:
ADAM CARROLL VIKILEAKS
Adam Carroll devait témoigner ce jeudi. (Twitter) | Twitter

OTTAWA - L'employé du Parti libéral du Canada qui a démissionné après avoir publié sur Twitter des détails relatifs au divorce du ministre fédéral de la Sécurité publique, Vic Toews, reporte à nouveau sa comparution devant un comité de la Chambre des communes.

Adam Carroll devait témoigner ce jeudi devant le comité sur l'éthique concernant son rôle en lien avec le compte Twitter «VikiLeaks30», créé pour protester contre le projet de loi fédéral qui accorderait notamment plus de latitude aux policiers pour surveiller internet.

M. Carroll devait d'abord témoigner plus tôt cette semaine mais comme il était malade, le comité des Communes a décidé de reporter sa convocation.

Or, dans une lettre envoyée aux membres du comité, l'avocat de M. Carroll précise que son client est encore trop malade pour pouvoir se présenter jeudi.

Dans cette lettre, l'avocat assure que M. Carroll ne refuse pas l'invitation à se présenter devant les députés, et qu'il témoignera éventuellement, puisqu'il veut clore ce dossier.

La missive souligne toutefois au passage que le comité des Communes n'a pas le pouvoir de l'obliger à comparaître, notamment parce que la question dépasse la portée de son mandat.

«Cette comparution se fera par invitation, et non pas par obligation», mentionne l'avocat Paul Champ dans la lettre.

Le comité dominé par les conservateurs a demandé à M. Carroll de témoigner après qu'une enquête de la Chambre des communes ait suggéré qu'il utilisait des ressources parlementaires pour alimenter le compte «VikiLeaks30».

Ce compte a été créé dans la foulée du dépôt d'un projet de loi de surveillance en ligne qui donnerait aux autorités des pouvoirs accrus pour obtenir des informations sur les internautes, s'attirant l'ire de détracteurs affirmant que ledit projet de loi était trop invasif.

Bien que les détails concernant le divorce du ministre Toews étaient déjà publics, l'utilisation d'un ordinateur des Communes pour les distribuer pourrait représenter une violation de la politique d'utilisation acceptable.

M. Carroll a quitté son emploi lorsqu'il a été identifié comme étant la source du compte et le chef libéral intérimaire Bob Rae s'est excusé à M. Toews en Chambre.

Le président des Communes, prenant acte des excuses de M. Rae, a déclaré le dossier clos.

De ce fait, le comité n'a pas de véritable autorité pour se pencher sur la question, a écrit Me Champ.

«Le comité sur l'accès à l'information, la vie privée et l'éthique tente clairement de mener subrepticement une enquête sur "VikiLeaks30", et ce contrairement au jugement du président de la Chambre des communes», détaille-t-il.

Le député conservateur Dean Del Mastro, qui a mené la charge pour obliger M. Carroll à témoigner devant le comité, n'était pas disponible pour commenter.

Mardi, M. Del Mastro avait déclaré qu'une note du médecin était nécessaire pour donner à M. Carroll la permission de ne pas se présenter.

Les prochaines étapes du comité ne sont pas claires. Toutes les discussions touchant cette affaire lors de la rencontre de jeudi du comité se dérouleront à huis clos.