NOUVELLES

Une manifestation de chercheurs d'or illégaux dégénère au Pérou: trois morts

14/03/2012 07:06 EDT | Actualisé 14/05/2012 05:12 EDT

LIMA, Pérou - Des milliers de chercheurs d'or illégaux ont affronté la police péruvienne mercredi dans la ville de Puerto Maldonado, dans une tentative de prendre le contrôle de la capitale régionale du bassin amazonien. Au moins trois personnes ont été tuées par des tirs.

Les policiers antiémeute, bien moins nombreux que les manifestants, ont tiré des gaz lacrymogènes contre les protestataires armés de bâtons et de pierres qui tentaient de prendre le contrôle de lieux stratégiques de la localité.

Les mineurs protestaient contre la volonté du gouvernement d'encadrer l'extraction d'or à petite échelle, qui ravage la forêt tropicale en la contaminant avec des tonnes de mercure.

Trois personnes ont été tuées par balle dans les affrontements, selon le directeur de la santé dans la région, le docteur Jorge Asencios. Trente-huit blessés ont été traités à l'hôpital régional Santa Rosa, dont un policier touché à la tête par une pierre. Dix blessés seront transportés par voie aérienne dans la capitale, Lima, pour être soignés, a-t-il ajouté.

On ne sait pas pour l'instant si c'est la police qui a ouvert le feu sur les manifestants.

Le ministre péruvien de l'Intérieur, Daniel Lozada, a indiqué que la police avait arrêté 62 personnes. Dans l'après-midi, 500 policiers supplémentaires sont arrivés dans la ville pour prêter main-forte aux quelque 700 policiers dépassés par les événements.

Après l'échec des discussions avec une délégation gouvernementale plus tôt cette semaine, au moins 12 500 chercheurs d'or ont tenté mercredi de s'emparer d'édifices publics, de marchés et de l'aéroport de la ville, selon le président de la région Madre de Dios, José Luis Aguirre.

«La situation est intenable. On peut entendre des tirs à travers toute la ville», a-t-il dit lors d'une entrevue téléphonique avec l'Associated Press. La situation est «hors de contrôle», a-t-il ajouté.

La police a affirmé avoir empêché les émeutiers de prendre le contrôle de la gare d'autocars et de l'aéroport de cette ville de 37 000 habitants. Mais plus à l'ouest, des mineurs se sont emparé d'un pont stratégique, bloquant la route fluviale qui relie la côte péruvienne au Brésil.

«Tout le monde a peur. Les quelques bureaux gouvernementaux qui fonctionnent encore gardent leurs portes fermées», a dit Oscar Guadalupe, un militant qui travaille avec des victimes de prostitution infantile dans la région.

Puerto Maldonado est une ville en plein développement située au confluent de deux rivières, dans une région prisée pour l'écotourisme.

La région de Madre de Dios vit une véritable ruée vers l'or. Quelque 40 000 chercheurs d'or y écument la forêt vierge pour extraire des particules d'or des lits des rivières et des plaines alluviales. La frénésie est alimentée par la hausse importante du cours de l'or au cours des dix dernières années.

La région de Madre de Dios représente environ le cinquième de la production annuelle d'or du Pérou. La recherche d'or y est presque totalement illégale et les tentatives du gouvernement pour encadrer cette activité sont restées vaines jusqu'à maintenant.

Un leader des manifestants, Miguel Herrera, a accusé le gouvernement de vouloir détruire les activités minières à petite échelle.

«L'exploitation minière donne du travail à beaucoup de gens», a-t-il dit. «Plusieurs familles dépendent de l'exploitation minière et n'auraient aucun moyen de subsistance autrement.»

Des chercheurs d'or illégaux ont aussi manifesté mercredi à Piura, dans le nord-ouest du Pérou, et à Puno, dans le sud, près de la frontière avec la Bolivie.

PLUS:pc