NOUVELLES

Séismes et alerte au tsunami au Japon: plus de peur que de mal

14/03/2012 06:09 EDT | Actualisé 14/05/2012 05:12 EDT

TOKYO - Deux séismes ont secoué Tokyo et le nord-est du Japon mercredi soir, sans toutefois causer de dégâts apparents ni faire de victime, un an après le séisme et le tsunami dévastateurs du 11 mars 2011.

Un séisme de magnitude 6,8 a d'abord secoué le sud de l'île d'Hokkaido, dans le nord du pays. Des alertes au tsunami ont été lancées pendant environ une heure et demie pour la côte Pacifique du nord du pays et des municipalités ont conseillé à leurs résidants d'évacuer les zones côtières.

Une vague de 20 centimètres a été observée dans le port d'Hachinohe environ une heure après le séisme, tandis qu'une autre vague de 10 centimètres a été signalée à Erimo.

Environ trois heures après le premier séisme, un deuxième tremblement de terre de magnitude 6,1 a secoué Tokyo. L'épicentre du séisme a été localisé au large de Chiba, à l'est de la capitale, à 15 kilomètres sous la surface de l'océan.

L'aéroport international Narita, à Tokyo, a brièvement fermé ses pistes pour vérifier leur état avant de reprendre ses activités. Le trafic ferroviaire a été suspendu sur plusieurs lignes pour des contrôles de sécurité.

Aucune anomalie n'a été signalée dans les centrales nucléaires, selon leurs opérateurs. Presque toutes les centrales du pays sont actuellement à l'arrêt.

Selon l'Agence météorologique japonaise, la première secousse de 6,8 s'est produite à 235 kilomètres au sud de Kushiro, dans l'île d'Hokkaido, à 10 kilomètres sous la surface de l'océan. Elle n'a pas été ressentie à Tokyo.

L'agence a ensuite annoncé qu'un tsunami susceptible d'atteindre 50 centimètres risquait d'atteindre les côtes d'Hokkaido, d'Aomori et d'Iwate, dans le nord-est. Toutes les alertes au tsunami ont été levées au bout de 90 minutes environ.

La préfecture d'Iwate et les côtes nord-est du Japon ont été dévastées par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, qui ont fait quelque 19 000 morts et disparus. Le tsunami est également à l'origine de la catastrophe à la centrale nucléaire de Fukushima, la plus grave depuis Tchernobyl en 1986.

Des milliers de répliques ont secoué le nord et le nord-est du Japon depuis un an. Les deux séismes de mercredi sont eux-mêmes des répliques du tremblement de terre du 11 mars 2011, a précisé Akira Nagai, un responsable de l'Agence météorologique japonaise.

PLUS:pc