NOUVELLES

Procès Victoria Stafford: Rafferty aurait souhaité une enfant plus jeune

14/03/2012 01:24 EDT | Actualisé 14/05/2012 05:12 EDT

LONDON, Ont. - Quelques instants après avoir été kidnappée à l'extérieur de son école primaire, la jeune Victoria Stafford, âgée de huit ans, a été jugée comme étant trop vieille par l'homme qui subit désormais son procès pour agression sexuelle et meurtre prémédité en lien avec le décès de la jeune fille, a appris la cour mercredi.

Une jeune femme de 21 ans qui a admis avoir enlevé la fillette, affirmant qu'elle avait agi en ce sens selon la demande de son copain Michael Rafferty, a déclaré avoir tué l'élève de troisième année en utilisant un marteau. La cour a toutefois entendu, mercredi, qu'elle avait tout d'abord dit que le crime avait été commis par Rafferty.

Lors de son témoignage, Terri-Lynne McClintic a déclaré qu'après avoir enlevé la jeune Victoria, elle l'avait ramenée à la voiture de Rafferty, où son copain s'est emporté à propos de son choix d'enfant, considérant qu'elle n'était pas assez jeune, selon ce qu'a relaté McClintic.

Les deux adultes sont malgré tout partis avec la fillette, a-t-elle ajouté, et celle-ci a demandé à plusieurs reprises si elle pouvait rentrer chez elle, promettant de ne rien dire.

McClintic purge déjà une peine de prison à vie après avoir plaidé coupable à l'accusation de meurtre prémédité en lien avec la disparition de la jeune fille. Rafferty a quant à lui plaidé non coupable aux accusations de meurtre prémédité, d'agression sexuelle causant des dommages corporels et d'enlèvement.

Victoria Stafford a été tuée le 8 avril 2009, mais sa dépouille n'a été retrouvée que 103 jours plus tard dans un champ situé à plus de 100 kilomètres au nord de l'endroit où elle a été enlevée, dans la ville ontarienne de Woodstock.

McClintic, qui a éventuellement dit à Rafferty qu'elle «prendrait le blâme» pour lui, a écrit sa version des événements du 8 avril dans un document qu'elle a remis à son avocat alors qu'elle se trouvait en prison. On y retrouve entre autres la mention du fait que Rafferty est celui qui a tué la jeune Victoria de coups de marteau à la tête, a appris le tribunal.

Lors du premier jour de son témoignage, mardi, McClintic dit pourtant avoir été la seule à utiliser le marteau lorsque l'agression sexuelle de Victoria Stafford lui a rappelé des traumatismes de sa propre enfance. Le juge de la Cour supérieure Thomas Heeney a mis en garde le jury concernant l'utilisation de déclarations incohérentes précédentes, affirmant que si un mensonge était répété 100 fois, cela n'en faisait pas une vérité.

Le tribunal a visionné deux vidéos mercredi, l'une de Rafferty et McClintic souriant et discutant devant une billetterie, deux semaines avant la mort de Victoria Stafford. L'autre vidéo était tirée d'une caméra de surveillance du magasin Home Depot où McClintic a acheté le marteau utilisé pour tuer la fillette et des sacs à poubelle.

Les deux sont demeurés en contact alors que McClintic se trouvait en centre de détention et, lors d'une visite, a rapporté la jeune femme, Rafferty s'est inquiété de la possibilité qu'elle puisse dévoiler des informations incriminantes pour lui.

Le témoignage de McClintic doit se poursuivre vendredi, alors que les avocats et le juge passeront la journée de jeudi à discuter de questions de droit sans la présence du jury.

PLUS:pc