NOUVELLES

Les festivals veulent leur part du gâteau à quelques jours du dépôt du budget

14/03/2012 01:25 EDT | Actualisé 14/05/2012 05:12 EDT

QUÉBEC - Les grands festivals prétendent que la culture et le tourisme ont été négligés par les gouvernements au cours des dernières années et demandent donc leur part du gâteau, à quelques jours du dépôt des budgets du Québec et du fédéral.

Ils veulent près de 8 millions $ supplémentaires dans le budget du ministre des Finances, Raymond Bachand, qui sera déposé le 20 mars.

L'organisme qui les représente, le Regroupement des événements majeurs internationaux (REMI), ne craint pas de passer pour un autre quémandeur de fonds publics en cette période de restrictions budgétaires.

«Si la démonstration n'était pas faite que, pour chaque dollar investi, il y en a neuf qui 'rentrent' en revenus fiscaux et parafiscaux, oui (je le craindrais), mais la démonstration est faite, a plaidé le président du REMI, l'ancien chef du Parti québécois, André Boisclair, lors d'une conférence de presse, mercredi, à Québec, entouré de plusieurs dirigeants de festivals. (...) C'est un bon 'deal' pour les Québécois.»

Il a dit comprendre le contexte de restrictions dans les finances publiques, mais a rappelé que les gouvernements ne veulent quand même pas «jeter le bébé avec l'eau du bain». Selon lui, si on fait des compressions dans l'administration, il ne faut pas faire «tomber le couperet dans les programmes».

«Je veux être parmi ces Québécois qui disent: 'est-ce qu'on peut faire un effort au prochain budget?' Ça en vaut la peine. C'est un secteur qui a été un peu mis de côté ces dernières années, au-delà des gouvernements qui se succèdent.»

Le regroupement veut 5 millions $ pour renouveler son offre et améliorer l'attractivité internationale des programmations de ses membres. Aussi, il veut que son budget passe de 12,5 millions $ à 15 millions $, puisque de nouveaux membres se sont ajoutés.

Le budget du gouvernement du Québec sera déposé mardi par le ministre des Finances, Raymond Bachand, tandis que son homologue fédéral, Jim Flaherty, présentera le sien le 29.

Le président du REMI ne s'inquiète pas de la réponse du gouvernement Charest, car «tous les signaux sont positifs». Mais il craint davantage davantage celle d'Ottawa, et ses membres sont mêmes inquiets.

«On a bon espoir que le gouvernement va aboutir. On pensait que ça allait aboutir il y a deux ans, mais il y avait le contexte particulier du gouvernement minoritaire, mais maintenant qu'il est majoritaire...»

Le REMI regroupe 25 membres de partout au Québec, entre autres le Carnaval de Québec, la Coupe Rogers, le Festival de jazz de Montréal, Juste pour rire, le Festival de Lanaudière, les Francofolies, le Festival western de Saint-Tite, etc.

PLUS:pc