L'Impact de Montréal atteint le cap des 50 000 billets vendus pour son 1er match

Impact Mls

Première Publication: 14/03/2012 09:54 Mis à jour: 16/03/2012 09:25

MONTRÉAL - Que 50 000 billets aient déjà été vendus en vue du match de samedi au Stade olympique, le tout premier à domicile que l'Impact disputera en MLS, n'a rien de surprenant aux yeux des vétérans Eduardo Sebrango et Greg Sutton. Pour l'attaquant Sanny Nyassi, qui vient d'arriver en ville, ça l'est un peu plus.

«J'ai encore de la difficulté à y croire», a reconnu Nyassi après l'entraînement de mercredi, quelques heures après que l'Impact eut annoncé qu'on avait franchi le cap des 50 000 places vendues à quatre jours du match d'ouverture locale qui sera disputé contre le Fire de Chicago. «On m'a dit que ça va être fou dans le stade. Je suis excité, comme le sont tous les joueurs. Nous avons tous hâte à samedi.»

Sutton, qui a retrouvé l'Impact l'an dernier après un premier séjour de six saisons à Montréal, était beaucoup moins surpris que le club soit en bonne route pour rééditer la marque de 58 542 spectateurs établie par le Manic de Montréal le 2 septembre 1981 — un record pour un match de soccer professionnel disputé au Stade olympique, ainsi qu'au Canada.

«On a vu par le passé le support que les amateurs ont donné à l'équipe, a souligné le vétéran gardien. En espérant que nous pourrons créer quelque chose de spécial au Stade olympique qui nous donnera une erre d'aller en vue du passage au stade Saputo (en juin).»

Sebrango y était quand l'Impact a attiré 55 571 amateurs au Stade olympique, le 25 février 2009, lors du match aller des quarts de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF contre le club mexicain Santos Laguna.

«Ç'avait été une journée incroyable, les partisans étaient vraiment dans le match, a noté le Canadien d'origine cubaine. C'était spécial et ce le sera encore pour les gars de vivre ça.»

Nyassi n'est pas seul à être surpris d'un tel engouement. La plupart des joueurs actuels de l'Impact le sont aussi, eux qui ont pratiquement tous joué pour des équipes américaines de la MLS avant d'aboutir à Montréal.

«Le support qu'il y a pour le soccer au Canada va au-delà de ce qu'on voit dans bien des marchés aux États-Unis, a avancé Sutton pour expliquer cet étonnement. Plusieurs des gars ont été surpris de voir qu'il y a autant d'intérêt ici. C'est formidable pour le Canada et pour le soccer, en espérant que ça déteindra un jour au sud de la frontière.»

Sebrango sait à quel point une foule aussi imposante peut avoir une influence positive sur la performance des joueurs. Il avait marqué les deux buts des siens face à Santos Laguna. Sutton le sait fort bien lui aussi.

«C'est toujours un avantage lorsqu'il y a une atmosphère qui fait en sorte qu'une équipe devient encore plus difficile à battre, a noté l'ex-gardien des Red Bulls de New York. Nous espérons que les spectateurs nous aiderons à créer un environnement où les équipes visiteuses seront nerveuses — ou même craintives — en venant jouer ici.»

Les Ultras Montréal, partisans assidus de l'Impact qui étaient placés derrière le filet au stade Saputo jusqu'à l'an dernier, ont d'ailleurs publié dans ce but une lettre ouverte à l'intention des autres amateurs du club montréalais, mercredi. Les Ultras, qui seront environ 350 officiellement mais s'attendent à voir 300 autres personnes se joindre à eux dans leur section du Stade olympique, samedi, espèrent que l'animation dans les gradins viendra de l'ensemble des spectateurs et pas seulement d'eux.

«Il nous apparaît de plus en plus évident qu'en matière d’ambiance, les gens attendent de voir ce que les Ultras Montréal vont faire, a écrit dans sa lettre le groupe de partisans. L’ambiance à Montréal, ce n’est pas l’affaire d’un groupe de supporters, ça comprend tout le monde qui prendra place dans le stade le 17 mars, mais aussi tout au long de la saison. (...) N’assistez pas aux matchs de l’Impact comme si vous assistiez à une pièce de théâtre avec pour seuls acteurs les joueurs et les UM02. Participez. Portez les couleurs du club, chantez avec nous et aidez-nous à faire de l’Impact le club ayant la meilleure ambiance en MLS.»

L'entraîneur Jesse Marsch a promis, mercredi, que les partisans «auront du plaisir».

«Ils vont voir une équipe qu'ils aiment, qui sera facile à encourager à cause de la façon que nous essayons de jouer, des joueurs que nous alignons et du dévouement dont ils font preuve», a-t-il noté.

«Nous ne nous éloignerons pas tellement de l'approche que nous avons adoptée à Vancouver», a par ailleurs indiqué le pilote recrue en faisant allusion à la rencontre de samedi dernier. «Nous devrons tenir compte de certaines caractéristiques avancées par Chicago et nous ajuster en conséquence. Sauf qu'à domicile, nous chercherons davantage à dicter le ton du match. Et je crois qu'avec la foule, nous devrions y parvenir.»

Corradi, c'est imminent

Marsch a répété qu'il ne prévoyait pas apporter des modifications importantes à sa formation en vue du match de samedi, même si la conclusion d'une entente avec l'attaquant italien Bernardo Corradi semblait imminente, mercredi. L'Impact lui aurait offert un contrat de trois mois, question de se laisser une marge de manoeuvre en vue de l'arrivée du joueur désigné qui intégrera l'équipe au début de l'été.

«Il y a des discussions et nous espérons en venir à une entente, mais il n'y a rien à annoncer pour l'instant», a indiqué Marsch, mercredi midi.

«On parle de court terme, peut-être avec une clause d'option, a commenté Corradi. Je n'ai plus 20 ans, alors ça ne m'inquiète pas d'y aller à court terme pour l'instant. L'argent n'est pas un problème. Il s'agit davantage pour moi de m'assurer de me retrouver dans une bonne situation.»

Tous deux blessés pendant l'entraînement de mardi, Sebrango (aine gauche) et le défenseur Hassoun Camara (élongation du quadriceps droit) n'ont fait que du vélo stationnaire pendant l'entraînement de mercredi. Ils représentent tous deux des cas douteux en vue de la rencontre de samedi.

«On verra comment je me sentirai (jeudi), a indiqué Sebrango. Ce serait évidemment décevant de ne pas être en uniforme samedi. J'espère y être.»

Le prochain entraînement de l'Impact aura lieu jeudi soir au Stade olympique, à l'occasion de la soirée «portes ouvertes» auquelle les amateurs sont conviés à partir de 17h30.

Sondage rapide

Irez-vous voir l'Impact dans la MLS?

VOTER

SUIVRE LE Québec

Publié par Jean-Philippe Cipriani  |