NOUVELLES

Les violences entre Israël et Gaza s'apaisent après la conclusion d'une trêve

13/03/2012 05:29 EDT | Actualisé 13/05/2012 05:12 EDT

JÉRUSALEM - L'armée israélienne a suspendu ses frappes aériennes dans la bande de Gaza tôt mardi matin, et les tirs de roquettes en provenance du territoire palestinien ont diminué, signe qu'un cessez-le-feu est bel et bien entré en vigueur.

Les deux parties ont indiqué qu'elles n'avaient aucun intérêt à voir les violences des derniers jours dégénérer. Selon un responsable de la sécurité égyptienne, des agents du renseignement égyptien ont négocié la trêve.

Israël et le Hamas n'ont pas officiellement annoncé de cessez-le-feu mais un ministre du cabinet israélien, Matan Vilnai, a déclaré sur Radio Israël que la dernière flambée de violence «semble être derrière nous».

Lors d'un discours mardi soir, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a suggéré qu'Israël s'abstiendrait de mener de nouvelles frappes sauf en cas d'attaque.

«Notre message est clair: nous répondrons au calme par le calme», a dit M. Nétanyahou, tout en prévenant que quiconque briserait la paix se retrouverait dans la ligne de mire des forces israéliennes.

Il a remercié les résidants du sud du pays pour leur résilience face aux tirs de roquettes des derniers jours. Selon les autorités israéliennes, les militants palestiniens ont tiré quelque 300 roquettes en quatre jours vers le territoire israélien.

Plus tôt dans la journée, Daoud Shihab, porte-parole du Jihad islamique responsable de la plupart des tirs de roquettes, avait affirmé que les efforts de médiation de l'Égypte avaient réussi et qu'un accord avait été conclu.

La tranquillité des derniers mois le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza a volé en éclats vendredi dernier quand l'aviation israélienne a abattu un militant de Gaza accusé d'avoir comploté pour perpétrer des attaques contre les Israéliens.

Au moins 24 Palestiniens, dont au moins quatre civils, ont été tués dans les violences transfrontalières qui ont suivi. Aucun Israélien n'a été tué mais les résidants du sud du pays ont été perturbés par le déclenchement fréquent des sirènes les prévenant d'un tir de roquette imminent. Les écoles de la région, qui desservent 200 000 élèves, sont restées fermées mardi par mesure de précaution.

L'armée israélienne a affirmé qu'elle n'avait pas mené de nouvelles frappes après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, tôt mardi matin. Une douzaine de roquettes ont été tirées en direction du territoire israélien après le début de la trêve, sans faire de victime.

PLUS:pc