NOUVELLES

Les sans-abri payés pour devenir des points d'accès wi-fi causent la controverse

13/03/2012 03:50 EDT | Actualisé 13/05/2012 05:12 EDT

AUSTIN, États-Unis - Un programme offrant une rémunération à des sans-abri pour qu'ils transportent sur eux un signal wi-fi au festival South By Southwest suscite la controverse à travers les États-Unis.

BBH Labs, une section de l'agence de marketing BBH, a remis à 13 sans-abri des appareils wi-fi mobiles et des t-shirts indiquant qu'ils sont des «points d'accès 4G». L'entreprise leur a offert une avance de 20 $ et un minimum de 50 $ par jour pour environ six heures de travail, selon Emma Cookson, de BBH New York.

Selon elle, l'initiative se compare à celle invitant des itinérants à vendre des journaux dans la rue. Tout l'argent récolté pour l'accès wi-fi — qui est souvent difficile à trouver au festival — était remis aux participants, qui ont été sélectionnés en partenariat avec le refuge Front Steps (la recommandation était un don de 2 $ pour 15 minutes d'utilisation).

Le programme a cependant été critiqué par certains, qui ont crié à l'exploitation. Les critiques estiment que l'expérience transformait les sans-abri en objets inanimés dont pouvaient profiter les mieux nantis branchés. Dans un éditorial publié en ligne, le Washington Post a demandé: «Avons-nous perdu notre humanité?»

Mme Cookson a assuré que BBH avait écouté les critiques sur l'expérience, qui s'est terminée lundi. Elle a cependant précisé que l'initiative a permis aux sans-abri d'interagir avec des gens qui passent souvent près d'eux sans les voir.

L'un des participants, Dusty White, dit avoir aimé discuter avec les festivaliers, ajoutant qu'il s'est «senti fier» d'avoir gagné de l'argent.

PLUS:pc