NOUVELLES

Le bénéfice d'Empire recule à 80 millions $ au troisième trimestre

13/03/2012 11:45 EDT | Actualisé 13/05/2012 05:12 EDT

STELLARTON, N.-É. - Le propriétaire des supermarchés Sobeys, Empire Company, a vu son bénéfice net reculer au troisième trimestre par rapport à l'année précédente, même s'il a affiché un bénéfice ajusté et des revenus en hausse.

Le bénéfice net d'Empire (TSX:EMP.A) s'est établi à 80 millions $, soit 1,17 $ par action, pour le trimestre terminé le 4 février, ce qui se compare à des profits nets de 88,9 millions $, ou 1,31 $ par action, pour la même période l'année dernière.

Sur une base ajustée, les profits de la compagnie sont passés à 72,2 millions $, ou 1,06 $ par action, contre 68,4 millions $, ou 1,01 $ par action, l'an dernier. Ce résultat ajusté a malgré tout raté la cible des analystes sondés par Thomson Reuters, qui attendaient en moyenne un bénéfice de 1,10 $ par action.

Le chiffre d'affaires trimestriel d'Empire a crû d'environ trois pour cent à 3,98 milliards $, contre 3,88 milliards $ un an plus tôt.

Le bénéfice d'exploitation a chuté à 123,2 millions $, par rapport à 140,1 millions $ au troisième trimestre de l'an dernier, lequel comprenait un gain non récurrent de 28,5 millions $ avant impôts lié à une modification des avantages complémentaires de retraite.

La société de Nouvelle-Écosse a en outre inscrit à ses résultats une charge de 12 millions $ au plus récent trimestre pour le désinvestissement de certains de ses actifs, tandis que ces frais n'étaient que de 2 millions $ l'année précédente.

Même si les profits ajustés de Sobeys étaient relativement stables, le bénéfice ajusté d'ensemble a progressé grâce aux améliorations de ses actifs immobiliers.

«Nous sommes satisfaits de notre performance pour le troisième trimestre, car notre croissance se poursuit dans nos deux secteurs d'exploitation, soit la vente au détail de produits alimentaires et les placements et autres activités», a déclaré dans un communiqué le président et chef de la direction d'Empire, Paul Sobey.

«Nous continuons de croître en collaborant dans l'ensemble de notre organisation à l'amélioration de la productivité et à la réduction des coûts, tout en favorisant l'innovation au chapitre des produits et des services afin d'offrir une meilleure expérience à nos clients et de maintenir notre position concurrentielle dans le paysage en constante évolution du secteur du commerce de détail», a-t-il ajouté.

Sobeys, la deuxième plus grande chaîne de supermarchés au Canada, a contribué au bénéfice net d'Empire à hauteur de 72,9 millions $ au troisième trimestre, ce qui représente une baisse par rapport à la contribution de 82,8 millions $ de la même période en 2011.

Les ventes de Sobeys ont avancé de trois pour cent à 3,94 milliards $, et celles de ses magasins ouverts depuis au moins un an ont crû de 1,2 pour cent. Les marges de profits de l'épicier ont légèrement grimpé à 24,1 pour cent, contre 23,9 pour cent.

L'industrie canadienne des épiceries est très concurrentielle, particulièrement en Ontario, où les grandes chaînes nationales — Loblaws (TSX:L), Metro (TSX:MRU) et Sobeys — doivent affronter les grands magasins américains comme Walmart et d'autres détaillants, notamment Shoppers Drug Mart (TSX:SC), qui ont ajouté des aliments à leur offre.

L'automne dernier, Sobeys s'est entendue avec le grand détaillant américain Target pour l'approvisionner en produits d'épicerie à partir de 2013, lorsqu'il entrera sur le marché du détail canadien.

Sobeys compte plus de 1300 magasins corporatifs ou franchisés à travers le Canada, notamment sous les bannières Sobeys, IGA, les Marchés Tradition, Rachelle-Béry et Marché Bonichoix.

L'action d'Empire a retraité mardi de 89 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 56,51 $.

PLUS:pc