NOUVELLES

Deux casques bleus pakistanais condamnés pour abus sexuels en Haïti

13/03/2012 05:15 EDT | Actualisé 13/05/2012 05:12 EDT

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Deux casques bleus des Nations unies déployés en Haïti ont été condamnés à un an de prison avec travaux forcés après avoir été reconnus coupables d'agressions sexuelles et d'exploitation, a déclaré une porte-parole de l'ONU mardi.

Les Nations unies ont appris la semaine dernière que deux policiers pakistanais avaient été condamnés par un tribunal militaire pakistanais aux Gonaïves, dans le nord-ouest d'Haïti, a indiqué la porte-parole Sylvie Van Den Wildenberg. Aucun représentant de l'ONU ni du gouvernement haïtien n'était présent, a-t-elle précisé.

C'est la première fois que des soldats de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) sont jugés et condamnés sur le territoire haïtien.

Le Pakistan entend dédommager les victimes mais n'a pas précisé le montant du versement, selon Mme Van Den Wildenberg.

Le Pakistan a retiré ses 150 membres de la mission de l'ONU en Haïti vendredi dernier, a ajouté la porte-parole. Les autorités pakistanaises n'ont pas précisé si elles remplaceraient l'unité.

Le dossier impliquant des membres d'une unité de police de l'ONU aux Gonaïves a été ouvert en janvier, en même temps qu'un autre dossier portant sur des policiers de l'ONU à Port-au-Prince. Les policiers concernés ont été suspendus de leurs fonctions le temps de l'enquête.

Cette affaire survient quelque mois après que six casques bleus uruguayens déployés en Haïti eurent été accusés d'avoir violé un jeune Haïtien. Le dossier a été référé à la justice uruguayenne.

PLUS:pc