NOUVELLES

Depuis 40 ans, Patrick Norman, le chic type du country, séduit son public

13/03/2012 10:13 EDT | Actualisé 13/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - On peut ne pas aimer le country mais quand on connaît Patrick Norman, on tombe sous le charme et on finit par s'y laisser initier. Ce samedi, 19h, il sera l'invité de France Beaudoin à «En direct de l'univers...», à Radio-Canada. Il sera également, à «Star Académie», ce dimanche, 19h30, à TVA, invité pour la finale des filles.

Pour ménager l'effet de surprise, on ne dévoilera pas avant l'émission, quelles sont les musiques, les chanteurs et chanteuses qui auront charmé Patrick depuis sa jeunesse. Mais on sait combien ce chanteur, à force d'aimer son métier, propage l'envie de l'écouter. Sa voix chaude, sa simplicité, son aisance, ses chansons, tout contribue à son succès. Dans le métier depuis les années 1970, l'attachement du public lui est indéfectible.

Animateur de «Pour l'amour du country», émission hebdomadaire à ARTV depuis une dizaine d'années, (il y reviendra dans une prochaine programmation après une interruption due à des problèmes de santé), il y accueille tous les grands noms du country de différentes régions du Québec et du Canada et, on y chante en français dans 98 pour cent des cas. Incidemment, ce samedi, 19h, son ami Paul Daraîche le remplace alors que Renée Martel et Roch Voisine participent à l'émission.

Un jour, en entrevue avec la journaliste Isabelle Albert pour «En toute liberté», à l'horaire de Radio-Canada, il y a une quinzaine d'années, Patrick racontait qu'un soir, après son tour de chant dans un cabaret, un homme est venu dans sa loge pour le saluer mais surtout le remercier de l'avoir sauvé du suicide grâce à l'une de ses chansons. Voilà jusqu'où peut aller l'art et le charisme du «chic type du country».

Un autre Schindler

On se souvient de la bouleversante «Liste de Schindler», film de Steven Spielberg, accompagné de l'émouvante musique composée par John Williams. Le lundi 19 mars, 21h, TV5 nous offre une autre histoire tout aussi saisissante avec le documentaire «Félix Kersten, le médecin du diable».

Masseur thérapeute de son métier, on dit que Félix fut rapidement reconnu pour son pouvoir de soulager les gens qui avaient recours à ses services. Ayant eu vent de l'existence de cet homme, Heinrich Himmler, le «diable en question», alors chef des SS, celui qui ordonnait les mises à mort à l'époque de Hitler, souffrait d'atroces douleurs chroniques à l'estomac. Seul, Félix Kersten pouvait le soulager. Il est donc devenu le médecin attaché à Himmler. Il devait le suivre partout et en tout temps.

Or, mesurant le pouvoir qu'il détenait sur le «diable», Félix lui demande, en échange de ses honoraires, de libérer des hommes, des femmes voués aux camps de la mort. Arno, le fils de Félix, raconte comment son père a ainsi réussi à sauver la vie de 60 000 personnes. Décédé en novembre 1960, les Pays-Bas l'auront proposé à quelques reprises pour le prix Nobel de la paix, sans succès.

Le savoir-vivre qui embellit la vie

Parce que les parents sont trop occupés et que l'école a laissé tomber les cours de bienséance, les belles manières se perdent. Et pourtant, les règles de conduite sont une façon de dire à nos interlocuteurs, voisins, amis, que leur présence nous honore. Bref, les grandes entreprises, dans le but de favoriser les échanges avec leurs intervenants, offrent des cours sur les notions d'étiquette à leurs employés: comment se comporter avec un client dans une rencontre d'affaires au bureau, au restaurant, dans un cocktail. Incroyable la somme de petits riens qui font la grande différence. À «109 / La Classe», ce samedi, 11h30 et 19h30, à RDI.

Il n'est pas fréquent de devoir procéder au déplacement d'un troupeau d'éléphants. Au Canal D, le lundi 19 mars, 20h, à «Ça bouge en grand!», on assiste au compliqué déménagement d'une soixantaine de pachydermes parce qu'ils ne font pas bon ménage avec la population locale, au Malawi. Une fois que le pilote d'hélicoptère a réussi à amener les bêtes à découvert, on leur injecte un calmant. Il faut ensuite les charger sur un camion plate-forme tout en protégeant leur système respiratoire fragile malgré leur imposante stature. Un travail qui comporte des risques pas toujours calculés jusqu'à la réserve de Majete.

En suivant Ève Desroches, auxiliaire familiale de Sainte-Foy, à Québec, lors d'une journée de travail, on découvre l'énormité de la tâche à laquelle doit faire face cette catégorie de travailleurs. Consacrant environ une heure par visite, les problèmes de la clientèle sont multiples: démence, Alzheimer, paralysie partielle ou totale, etc. Il faut faire leur toilette, préparer leurs repas, les aider dans leurs déplacements... la liste est interminable et se renouvelle à l'infini chaque jour. Mais c'est grâce à ces «anges multi-fonctions» que la population vieillissante et malade pourra continuer à jouir de son foyer. «Soins intensifs / À domicile», le lundi 19 mars, 21h, à Télé-Québec.

À RADIO-CANADA: ce dimanche, 19h30, Gérard D. Laflaque célèbre sa 200e émission. Amis et ennemis se sont bien promis de lui faire la fête. À la sauce pérussienne toujours passablement assaisonnée, les personnages de François Pérusse (Ben Hardi, Sophie N'Guyen, Mme Allaire) de la série «Pérusse Cité», captés en différents lieux (à Montréal, au bureau, au salon de coiffure, en banlieue), vivent des situations de la vie courante qu'ils commentent abondamment, se croyant sans doute à l'abri d'oreilles indiscrètes. Soulignons que scénarios, voix, musique et son relèvent également de l'auteur, le lundi 19 mars, 19h30.

À TVA: en direct de Québec, on peut suivre l'évolution des quatre Québécois à participer à «L'événement Red Bull Crashed Ice» diffusé ce samedi, 20h30, et commenté par Daniel Melançon et Dave Morissette. Le populaire animateur de la télévision française, Arthur, réfléchit sur les mystères du couple en compagnie de Stéphane Rousseau, Martin Matte, Rachid Badouri et Jérémy Demay, à «Oui, je le veux!», le jeudi 22 mars, 21h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: l'un des sujets de «Légitime Dépense» porte sur les programmes de récompenses liés aux achats selon que l'on utilise les cartes de crédit émises par les commerces. Protégez-vous a analysé 15 de ces programmes et 80 cartes de crédit de toutes sortes, le lundi 19 mars, 19h.

À RDI: retour sur la tragédie du tsunami, survenue il y a un an, au Japon. Aux «Grands Reportages» du lundi 19 mars, 20h, avec les images diffusées par la télévision publique japonaise et des vidéos amateurs, on tente de comprendre l'issue du phénomène et des témoignages poignants expliquent comment les gens ont pu échapper aux eaux violentes. «Japon: les survivants du tsunami». Auteur de la chanson «Quand les hommes vivront d'amour», Raymond Lévesque établissait, il y a quelques décennies, le fondement de sa grande conviction toujours d'actualité. «Personnalités» nous présente l'artiste dans toutes ses ramifications, le vendredi 23 mars, 20h.

À TV5: le fabuleux déploiement de «Champs Élysées», animé par Michel Drucker, rend hommage à Claude François, Jean Ferrat et Withney Houston, ce samedi, 20h. Participent à la spéciale Lionel Richie, Charles Aznavour, Alain Souchon, Nana Mouskouri, Alain Delon, Thomas Dutronc, Natasha St-Pier, Didier Barbelivien et beaucoup d'autres.

À ARTV: il y aura trois ans, en juin, que Michael Jackson est décédé. Pour compenser un peu son absence, on lui consacre toute une soirée, ce samedi, à 21h avec «The Immortal World Tour», le documentaire, dont s'est inspiré le Cirque du Soleil, suivi, à 22h45 de «Michael Jackson: 30 ans de succès», le soir où les Gloria Estefan, Liza Minnelli, Whitney Houston, Nelly Furtado et d'autres grandes pointures du showbiz américain soulignaient les 30 ans de carrière du roi de la pop. Jean-Michel Basquiat a écrit un nouveau chapitre dans le grand livre de l'art contemporain. Sa peinture, révélant le souffle d'un génie, l'a propulsé de l'anonymat au sommet de la gloire, en l'espace d'un an, juste avant qu'une concoction héroïne-cocaïne le tue, à l'âge de 28 ans. «Basquiat, une vie», ce dimanche, 19h. Suit, à 20h, «Montréal Symphonie - Kent Nagano et l'OSM» où les images révèlent la vision et la mission de maestro Nagano, de même que celles des musiciens de l'orchestre.

AU CANAL D: quand, le 1er novembre 2007, on a trouvé le corps de l'étudiante Meredith Kercher dans sa chambre, à Pérouse, en Italie, on a d'abord soupçonné Amanda Knox, sa «coloc» de l'avoir tuée. Mais l'enquête se complique étrangement lorsqu'une deuxième, troisième et quatrième personne s'ajoutent à l'éventualité d'un scénario différent. Une constante se profile pourtant: il s'agirait d'un meurtre à caractère sexuel. «Scènes de crime», le vendredi 23 mars, 20h.

PLUS:pc