NOUVELLES

Champions: le Real atteindra les quarts s'il ne trébuche pas contre le CSKA

13/03/2012 12:07 EDT | Actualisé 13/05/2012 05:12 EDT

MADRID - Sur le point d'atteindre les quarts de finale en Ligue des Champions pour une deuxième année consécutive, le Real Madrid doit s'assurer de ne pas retomber dans ses mauvaises habitudes en ronde des 16 alors qu'il disputera mercredi le match retour de son duel face au CSKA Moscou.

Le Real détient l'avantage grâce à son but marqué sur la pelouse moscovite dans un nul de 1-1 et il a gagné tous ses 17 matchs au Santiago-Bernabeu, si l'on exclut ses deux défaites subies aux mains du FC Barcelone. L'équipe de José Mourinho a déclassé ses adversaires 74-17 à domicile. L'entraîneur portugais a d'ailleurs contribué à effacer une mauvaise séquence au cours de laquelle l'équipe n'avait pas dépassé la ronde des 16 depuis 2005 avec une présence en demi-finale l'an dernier.

Mourinho a clairement indiqué que son avenir avec l'équipe ne dépendait pas du résultat de ce match.

«Des surprises peuvent survenir, mais pas des miracles, a-t-il déclaré mardi. S'ils l'emportent, ce ne sera pas à cause d'un miracle, ce sera parce qu'ils auront bien joué et que nous aurons mal joué. Mais cette équipe ne craint pas qui que ce soit.»

Pendant que le Real Madrid poursuivra sa conquête d'un 10e titre européen, Chelsea tentera de se remettre de sa défaite de 3-1 subie sur la pelouse de Naples dans le match aller. Le club londonien n'a pas signé la victoire à domicile au cours des cinq derniers matchs éliminatoires de la Ligue des Champions qu'il y a livrés.

Le CSKA a empêché le Real de signer une important gain à l'étranger en créant l'égalité dans les arrêts de jeu à Moscou. Le club russe avait causé des ennuis à un autre club espagnol il y a maintenant 19 ans, quand il avait battu Barcelone au Camp Nou après un nul de 1-1 à Moscou.

Madrid n'a perdu qu'une fois en neuf duels face à des clubs russes. Le Spartak de Moscou l'avait emporté au match retour en 1990-91. C'était la première fois que le géant espagnol était éliminé après avoir obtenu un nul sur la pelouse adverse en match aller.

«Ils ont toujours de bonnes équipes, avec des joueurs de grande stature. C'est toujours difficile de les battre, a indiqué l'attaquant Cristiano Ronaldo. Une équipe russe gagnante de la Ligue des Champions? Pourquoi pas? Je crois que c'est possible. Mais pas cette année, car je veux gagner.»

Si Lionel Messi marque des buts à un rythme record, Ronaldo n'est pas loin derrière. Il mène la Liga espagnole avec 32 buts, pour un total de 40 cette saison, toutes compétitions confondues. Il a maintenant marqué dans six matchs consécutifs — huit buts — et le Real est en voie d'établir une nouvelle marque de la Liga pour les buts en une saison.

«Je ne me soucie que de moi et l'équipe, a dit Ronaldo. Les buts ne veulent rien dire pour moi. De marquer ou pas n'est pas important à mes yeux.»

Le Real devra se défendre sans l'attaquant Angel di Maria. Le milieu de terrain Hamit Altintop ratera également ce rendez-vous, mais l'attaquant français Karim Benzema est de retour de la blessure qu'il a subie dans le match aller.

Ces blessures pourraient forcer Mourinho à jouer avec trois attaquants, jumelant probablement Ronaldo et Benzema à Gonzalo Higuain.

Dans le clan russe, on devra se passer d'Igor Akinfeev, Mark Gonzalez et Alan Dzagoev, qui est suspendu. Mais le milieu de terrain Pavel Mamaev et le défenseur Kirill Nababkin seront de retour après avoir purgé leur sanction. Le milieu japonais Keisuke Honda devrait également être disponible malgré une blessure à la cuisse.

Le CSKA n'a perdu que deux de ses 23 matchs à l'étranger toutes compétitions confondues cette saison, signant 10 gains. Une nulle sera suffisante pour passer s'il marque deux buts ou plus.

PLUS:pc