NOUVELLES

Tunisie: une proche de l'ex-président Ben Ali arrêtée à Paris

12/03/2012 02:04 EDT | Actualisé 12/05/2012 05:12 EDT

PARIS - Saïda Agrebi, cette proche de l'ex-président tunisien Zine El Abidine Ben Ali arrêté lundi matin à l'aéroport parisien Roissy-Charles de Gaulle alors qu'elle s'apprêtait à quitter la France, devrait se faire notifier ce mardi la demande de mandat d'arrêt international émise par un juge tunisien, a-t-on appris de source judiciaire.

Elle doit ensuite comparaître lors d'une audience devant la cour d'appel de Paris. Le parquet général a précisé qu'il demandera son placement sous contrôle judiciaire. Mme Agrebi devra ensuite attendre la demande d'extradition formelle que doit envoyer le magistrat tunisien qui dispose de 40 jours. Elle comparaîtra ensuite devant la chambre de l'instruction qui décidera de son sort

Ancienne présidente de l'Organisation tunisienne des mères (OTM), elle faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international après avoir fui en juillet dernier alors qu'elle était sous le coup de poursuites judiciaires pour "corruption" et "malversation financière".

Personnage controversé pour sa proximité jugée douteuse avec le dictateur déchu et de son épouse Leïla Ben Ali, sa fuite avait provoqué de vives protestations dans les milieux politiques, la société civile et l'opinion publique. Dans un entretien téléphonique accordé un peu plus d'un mois après avoir quitté le territoire tunisien, elle avait nié s'être évadée, affirmant qu'elle ne craignait pas d'affronter la justice pour n'avoir "commis aucun abus à l'OTM". AP

xveg/mw

PLUS:pc