Rob Ford, le maire de Toronto: un citoyen veut le forcer à démissionner

Toronto Maire Rob Ford

Première Publication: 12/03/2012 14:19 Mis à jour: 13/03/2012 16:07

TORONTO - Le maire de Toronto, Rob Ford, devrait démissionner et se tenir à l'écart de la politique municipale pendant sept ans pour avoir enfreint la loi qui régit les conflits d'intérêts, selon un Torontois.

Dans une requête présentée lundi devant la Cour supérieure de l'Ontario, le citoyen Paul Madger soutient que le maire a participé à un débat et à un vote au conseil municipal sur un sujet qui concernait directement ses propres intérêts financiers.

La question avait déjà été abordée il y a près de deux ans lorsque Rob Ford, qui était alors conseiller municipal, avait utilisé le papier à entête de son bureau afin de solliciter des donateurs pour sa fondation privée qui vient en aide aux jeunes.

En 2010, la commissaire à l'intégrité de Toronto, Janet Leiper, avait conclu que M. Ford avait violé le code de conduite des conseillers municipaux. Elle avait alors recommandé que le conseiller rembourse les dons de 3150 $, dont certains avaient été versés par des lobbyistes qui faisaient des affaires avec la Ville.

Le conseil municipal avait entériné la sanction suggérée par Mme Leiper, et adopté une résolution en ce sens. Rob Ford n'a toutefois jamais remis l'argent, en dépit de la demi-douzaine de lettres que lui a adressées la commissaire.

En février, le conseil est revenu sur le sujet à la demande de Janet Leiper, mais a cette fois décidé que M. Ford n'avait pas à rembourser les dons.

Le principal intéressé a affirmé que, de toute façon, l'argent avait déjà été dépensé par la Rob Ford Football Foundation, un organisme caritatif privé qui finance des programmes de football dans les écoles secondaires de Toronto.

D'après la requête déposée en Cour supérieure, le maire a enfreint la Loi sur les conflits d'intérêts municipaux de l'Ontario en prenant part aux discussions et en votant.

M. Madger a confié le dossier au réputé avocat Clayton Ruby. La première audience devrait avoir lieu le 23 mars.

Rob Ford n'était pas disponible pour discuter de l'affaire lundi. Son porte-parole, Chris Christopoulos, a toutefois affirmé que le conseil avait réglé le problème et que le cabinet du maire n'avait pas d'autres commentaires.

SUIVRE LE Québec

Publié par PC  |