Québec donne le feu vert au Plan métropolitain d'aménagement

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL - Le gouvernement du Québec a donné son aval final au Plan métropolitain d'aménagement et de développement, ouvrant la voie à ce qui pourrait devenir une vision enfin intégrée du transport en commun et du développement dans les 82 municipalités touchées.

L'occasion a fait se déplacer trois ministres du gouvernement Charest, les trois maires de Montréal, Laval et Longueuil et bien d'autres personnalités, lundi à Montréal.

Ce Plan métropolitain d'aménagement et de développement avait été adopté par la Communauté métropolitaine de Montréal en décembre dernier. Il avait surtout fait parler de lui pour son objectif d'accroître la densité de population autour des zones de transport en commun.

Mais ce plan aborde également des questions comme le dézonage des terres agricoles, les pôles de développement commercial, la protection des milieux naturels et le réseau routier.

Le ministre des Affaires municipales, Laurent Lessard, a promis «une meilleure cohésion et une meilleure cohérence» avec ce plan, et non pas un «collage» des 14 plans d'aménagement des MRC touchées (municipalités régionales de comté).

«Une nouvelle page de l'histoire de la métropole s'écrit aujourd'hui», a résumé le ministre Lessard.

Et le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a souligné que pour la première fois, les 82 maires concernés avaient parlé à l'unisson. «Le 450 et le 514, ça n'existe plus comme ça existait avant», s'est-il exclamé, enthousiasmé par l'annonce.

Chez les écologistes aussi, on voyait dans ce plan plein de promesses. «Moi je pense que c'est vraiment le début d'une petite révolution l'adoption de ce plan-là», a commenté en entrevue Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint du groupe Équiterre, présent sur place.

«Maintenant, il faut le mettre en oeuvre; il faut s'assurer qu'on va avoir les moyens de nos ambitions aussi. Il faut que l'argent soit au rendez-vous pour atteindre les objectifs qu'on se fixe en matière d'augmentation de l'achalandage en transport en commun. Mais je pense qu'on vient de jeter les bases de quelque chose de majeur», a opiné M. Guilbeault.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a aussi applaudi à cet aval officiel de Québec au plan d'aménagement. «La région métropolitaine se développera selon un plan cohérent axé sur une vision de densification urbaine s'orientant autour des grandes infrastructures de transport en commun. Ce mode de développement présente de belles occasions», a jugé l'organisme.

Sur le web

Plan d'aménagement: Québec donne le feu vert

CMM: un manque à gagner de 619 millions par année pour les villes

Transport : une consultation s'arrêtera à Longueuil le 8 mai

/REPRISE -- Cabinet du ministre des Affaires municipales, des ...

Valorisons SMA, un projet qui ne veut pas mourir