NOUVELLES

La peine de 22 ans de prison à Ahmed Ressam est jugée insuffisante en appel

12/03/2012 06:40 EDT | Actualisé 12/05/2012 05:12 EDT

SAN FRANCISCO - Un tribunal d'appel américain a invalidé la peine de 22 ans de prison imposée au terroriste Ahmed Ressam, estimant qu'elle était «déraisonnablement clémente».

La cour a tranché lundi, à sept juges contre quatre, en faveur de l'appel sur la peine interjeté par le gouvernement américain, et renvoyé l'affaire devant un juge fédéral à Seattle pour le prononcé d'une nouvelle sentence.

Ressam avait été arrêté dans l'État de Washington en 1999 alors qu'il se rendait commettre un attentat à la bombe à l'aéroport international de Los Angeles pour le passage à l'an 2000.

Il a été reconnu coupable de neuf infractions criminelles.

Ressam détenait un faux passeport canadien, mais son anxiété après avoir débarqué du traversier en provenance du Canada avait mené à une fouille de sa voiture louée. Les autorités avaient trouvé plus de 100 livres de produits chimiques, de même que des dispositifs pour déclencher des explosions et d'autres équipements, pouvant permettre la fabrication d'une bombe au nitrate.

Le tribunal, dont les membres figurent parmi les juges les plus libéraux du pays, a déterminé que le complot de Ressam pour faire exploser l'aéroport le Jour de l'an de 2000, était «horrible» et destiné à intimider la nation américaine et le monde.

«Si Ahmed Ressam était parvenu à ses fins, "LAX" (acronyme de l'aéroport international de Los Angeles) serait entré dans notre vocabulaire au même titre que l'attentat d'Oklahoma City ou le 11-Septembre», indique la décision écrite par le juge Richard R. Clifton.

Le gouvernement avait prétendu que les lignes directrices pour l'imposition de sanctions prévoyaient plutôt une peine de 65 ans de prison. La peine de 22 ans avait été imposée puis confirmée par le même juge fédéral américain.

Les enquêteurs affirment que Ressam avait fréquenté trois camps d'entraînement pour terroristes islamistes en Afghanistan entre mars 1998 et février 1999.

Ressam avait habité à Montréal pendant un moment avant son arrestation.

PLUS:pc