NOUVELLES

Nigeria: Un attentat à la voiture piégée devant une église fait 10 morts

11/03/2012 07:46 EDT | Actualisé 11/05/2012 05:12 EDT

JOS, Nigeria - Un attentat à la voiture piégée devant une église catholique a fait au moins 10 morts, dimanche, dans une ville du centre du Nigeria, ont annoncé les autorités locales.

La bombe a explosé lors de la dernière messe de la journée à l'église Saint-Finbar à Jos, où les violences religieuses et ethniques ont coûté la vie à des milliers de personnes depuis 10 ans.

Selon Pam Ayuba, le porte-parole de l'État de Plateau, les agents de sécurité ont arrêté le suspect alors qu'il essayait de pénétrer dans l'enceinte de l'église avec sa voiture. Il a déclenché ses explosifs au cours de l'altercation qui a suivi.

M. Ayuba a précisé que l'explosion avait endommagé le toit de l'église, soufflé ses fenêtres et détruit une partie de la clôture qui l'entoure.

L'incident a donné lieu à des actes de représailles plus tard dimanche, des jeunes en colère brûlant des maisons et les soldats qui gardent la ville ouvrant le feu dans certains quartiers, ont raconté des témoins.

Pam Ayuba a indiqué qu'au moins 10 personnes avaient été tuées dans l'incident. Certains rapports ont toutefois mentionné que ce nombre incluait aussi les victimes des violences qui ont suivi.

Aucun groupe n'a revendiqué l'attentat, même si Jos a souvent été la cible par le passé d'attaques orchestrées par la secte islamiste Boko Haram.

L'organisation avait admis être derrière une série d'attaques à la bombe survenues la veille de Noël en 2010 qui avaient fait plus de 80 morts.

Plus récemment, Boko Haram a aussi avoué avoir organisé un attentat similaire à celui de dimanche au quartier général de l'Église du Christ durant lequel trois personnes ont perdu la vie et 38 autres ont été blessées.

La ville de Jos et l'État de Plateau sont le théâtre depuis quelques années d'affrontements sanglants entre différents groupes ethniques ainsi qu'entre catholiques et musulmans.

Malgré leur côté religieux, les violences sont davantage liées à la politique locale, à la situation économique et à l'accès aux pâturages.

PLUS:pc