DIVERTISSEMENT

Jutra 2012: Philippe Falardeau, Anne Émond et Paule Baillargeon rencontrés sur le tapis rouge

11/03/2012 09:55 EDT
Marc Young

Une foule bruyante se presse dans le hall du théâtre Saint-Denis, à quelques minutes du début du 14e Gala des Jutra 2012. Cinéastes et artistes sont radieux, prêts à pour la grande fête annuelle du cinéma québécois.

Crépitements d'appareil photo, caméras de télévision et comédiens cohabitent dans l'espace restreint du théâtre. L'ambiance est fébrile, des attroupements se forment autour des artistes dès leur arrivée. L'entrée de Philippe Falardeau a été particulièrement remarquée. Journalistes et animatrices se le disputent d'emblée aux appareils photo. Le Huffington Post Québec l'a attrapé avant son entrée en salle. Le Gala des Jutra est pour le cinéaste la dernière étape du grand marathon des soirées de remises de prix. «C'est agréable que ça se termine avec les Jutra», indique le cinéaste, serein et sympathique.

S'il refuse de prédire les résultats de la soirée – il considère que tout le monde a des chances ce soir – il n'a pas hésité à formuler un souhait. «J'aimerais ça que les enfants [Émilien Néron et Sophie Nelisse] et Martin Léon gagnent.» Philippe Falardeau estime qu'avec «Monsieur Lazhar», il a obtenu pour la première fois «une reconnaissance publique et critique». C'est selon lui un film qui va bien vieillir. «Le film se passe dans une classe, ça parle d'immigration : ce ne sont pas des sujets qui vont se démoder. En espérant que la facture et le jeu ne se démoderont pas. C'est ca que je recherche dans les films des autres, la pérennité. J'espère que ce film-là pourra encore être regardé dans dix ans.»

Croisée dans la foule, Paule Baillargeon était tout sourire. Elle reçoit cette année le prix hommage pour l'ensemble de sa carrière. «Je suis émue, très émue de ça. On y est enfin! J'ai passé la semaine à y penser; l'attente, c'est intenable!»

Arrivée peu avant le début du gala hors d'ondes, la réalisatrice Anne Émond, vêtue d'une jolie robe noire, ne cachait pas sa fierté d'être là. Son premier long métrage, «Nuit #1», est en nomination dans la catégorie du meilleur film, entre autres. «C'est une grande surprise ce succès-là, parce que c'est un film assez difficile.» L'univers du long métrage, les thèmes universels qu'il traite sont pour elle ce qui explique l'attrait du public pour «Nuit #1». «La douleur, chercher où l'on va dans la vie... Même si le film s'adresse à une génération en particulier, tout le monde a connu cette déroute-là à un moment donné, j'ai l'impression.» Son vœu pour la soirée? Que Catherine De Léan, l'interprète principale de «Nuit #1», remporte le Jutra de la meilleure actrice.

Le hall se vide, le gala hors d'ondes débute dans quelques instants. Il est temps pour les artisans du cinéma de prendre place dans le théâtre et, pour la foule de journalistes, de se diriger pêle-mêle vers la salle de presse.

INOLTRE SU HUFFPOST

Jutra 2012: le tapis rouge
Jutra 2012: les photos de la soirée
Jutra 2012: les gagnants
Jutra: les réactions sur Twitter