NOUVELLES

Des groupes opposés au nucléaire simulent un incident près de Gentilly-2

11/03/2012 01:32 EST | Actualisé 11/05/2012 05:12 EDT

TROIS-RIVIERES, - Des opposants au projet de réfection de la centrale nucléaire de Gentilly-2, à Béancour, dans le Centre-du-Québec, ont organisé dimanche un exercice citoyen en cas d'accident.

Ils ont voulu profiter du triste anniversaire de l'incident à la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi survenu au Japon à la suite du séisme du 11 mars 2011.

Des bénévoles ont remis aux automobilistes circulant dans les environs de l'information afin de les informer sur les risques d'accident à Gentilly-2 ainsi que les mesures à prendre.

Les Centricois et Mauriciens pour le déclassement nucléaire (CMDN), un des groupes à l'origine de l'initiative, estime que des incidents surviennent de façon régulière à la centrale située à Bécancour.

Selon le CMDN, en plus de menacer l'environnement, la réfection de Gentilly-2 serait une catastrophe pour les finances publiques du Québec. Si le gouvernement provincial devait opter pour cette avenue, la mobilisation s'amplifierait, prévient-il.

En plus du CMDN, le regroupement Sept-Îles sans uranium a aussi collaboré à l'élaboration de la simulation. Plusieurs autres groupes opposés à la réfection de Gentilly-2 devaient également participer à l'exercice.

PLUS:pc