NOUVELLES

Alzheimer: les patients bénéficient des médicaments même au stade sévère

11/03/2012 12:01 EDT | Actualisé 11/05/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Une nouvelle étude indique que les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer qui prennent le médicament Aricept peuvent encore profiter de ses propriétés une fois que leur état a dégénéré pour atteindre les stades modérés ou sévères et ce, bien qu'il soit difficile de reconnaître les bénéfices du médicament une fois que ces phases de la maladie ont été atteints.

L'étude démontre également que les patients peuvent améliorer leur état s'ils se tournent vers le médicament Namenda qui, comme Aricept, est utilisé fréquemment. La combinaison des deux médications, une pratique que plusieurs patients ont adoptée aux États-Unis, ne permettrait toutefois pas d'obtenir des résultats plus efficaces que l'utilisation de Aricept seul.

Ces résultats contredisent les conclusions d'une étude antérieure, et les experts reconnaissent qu'ils ne changeront probablement pas les pratiques de la plupart des médecins aux États-Unis.

De manière générale, les conclusions de la recherche fournissent le soutien statistique en appui aux recommandations des médecins, a observé Ronald Petersen, médecin à la Mayo Clinic et membre du conseil d'administration de l'Association de l'Alzheimer. M. Petersen n'a pas participé à l'étude.

Selon l'association, plus de cinq millions d'États-uniens sont atteints de la maladie d'Alzheimer. La maladie dégénérative porte atteinte à la mémoire, au jugement et à d'autres aptitudes intellectuelles. Les traitements offerts peuvent réduire les symptômes, mais ne peuvent renverser la régression des patients.

La nouvelle étude a été publiée dans l'édition de jeudi dernier du New England Journal of Medicine, et elle a été menée par des chercheurs britanniques. Au total, 295 patients aux stades modérés et sévères de la maladie d'Alzeheimer y ont participé. Ils prenaient Aricept, également connu sous le nom de donépézil, depuis au moins trois mois.

Les patients se sont vus confier les directives suivantes de manière aléatoire: soit ils continuaient de prendre Aricept, soit ils devaient se tourner vers Namenda, soit ils prenaient les deux médicaments, soit ils recevaient des placebos. Les chercheurs les ont suivi pendant un an et ont testé leurs aptitudes intellectuelles et leur capacité à poursuivre leurs activités quotidiennes.

Les résultats indiquent que la poursuite du traitement avec Aricept permettait une légère amélioration par rapport à l'absence de prise de médicament. Les patients qui ont pris Namenda, aussi connu sous le nom de mémantine, ont obtenu moins de bénéfices. Bien qu'une analyse n'ait trouvé aucune preuve quant à l'efficacité supérieure de la prise combinée des deux médicaments, il se peut que l'étude n'ait pas porté sur un nombre assez élevé de patients pour illustrer la possible différence, a expliqué Robert Howard, médecin à l'Institut de psychiatrie du King's College de Londres et directeur de la recherche.

Une autre analyse avait indiqué que chacun des médicaments fournissait des bénéfices spécifiques, a continué le chercheur, avant de recommander de poursuivre la prescription des deux médicaments lorsque c'est possible afin de traiter les cas d'Alzheimer modérés ou sévères.

La recherche a été financée par le Conseil de recherche médicale du Royaume-Uni et la Société d'Alzheimer de la Grande-Bretagne. Les médicaments ont été fournis par Pfizer, Eisa et Lundbeck UK. De nombreux auteurs ont indiqué avoir reçu de l'argent pour donner des conférences ou d'autres types de financement de la part de ces compagnies.

PLUS:pc