NOUVELLES

L'Impact s'incline 2-0 contre les Whitecaps à son premier match en MLS

10/03/2012 08:09 EST | Actualisé 10/05/2012 05:12 EDT

VANCOUVER - Tout le monde savait que le rêve ferait place à la réalité une fois que l'Impact aurait un premier match du calendrier régulier sous la ceinture. Et c'est ce qui arrivé à l'équipe d'expansion montréalaise, samedi, à l'occasion de son match inaugural disputé à Vancouver contre les Whitecaps: la réalité a frappé les hommes de Jesse Marsch de plein fouet.

Sébastien Le Toux a marqué dès la quatrième minute de jeu et Camilo a fait de même à la 54e, devant 21 000 spectateurs à BC Place, pour permettre aux Whitecaps de signer une victoire méritée de 2-0 aux dépens de l'Impact.

«Nous avons des joueurs qui ont déjà joué dans cette ligue, qui savent comment ça se passe dans un match d'ouverture, a noté le capitaine de l'Impact Davy Arnaud. Nous savions que (les Whitecaps) seraient gonflés à bloc, et ça s'est avéré un bon test pour nous. D'une certaine façon, ç'a du bon d'avoir disputé un match aussi relevé dès le départ. Quand tu te fais mettre à l'épreuve comme ça, et ensuite quand tu vois comment notre équipe a réagi à ça, c'était important de vivre ça. Je crois que notre réaction a été plutôt bonne.»

Le Toux a profité de l'incapacité du défenseur Tyson Wahl à le freiner, voire à lui ravir le ballon à la suite du centre d'Éric Hassli, pour se défiler en coupant vers la gauche et placer le ballon sous le gardien Donovan Ricketts. Ce dernier a semblé songer à venir à la rencontre de l'attaquant français des Whitecaps, mais a finalement décidé de rester en place.

«Ce n'est évidemment pas de cette manière qu'on veut commencer un match, a reconnu Wahl. Sans doute que je n'aurais pas dû m'avancer, j'aurais dû être plus prudent. Mais je crois que l'équipe a bien répondu à cette erreur et a connu de bons moments par la suite.»

«C'est évidemment difficile quand tu t'amènes à l'étranger à ton premier match et que tu commets une erreur dès la (4e minute) et que tu accordes un but, a affirmé Marsch. J'ai quand même trouvé que notre réaction à ce but a été pas mal. Ça reste une bonne leçon, en ce sens que si tu commets la moindre erreur, tu en paies le prix dans cette ligue.»

Camilo s'est quant à lui faufilé entre Josh Gardner et Matteo Ferrari, à la suite d'une passe en profondeur de Davide Chiumiento, pour doubler l'avance des joueurs de Martin Rennie après la pause.

«Nous aurions pu faire mieux là aussi, a noté Marsch. Reste que Camilo est un joueur rusé et difficile à contrer. Il a réussi à se détacher et à marquer un beau but.»

Sans surprise, l'Impact a manqué de fini à l'attaque même s'il a dominé 7-4 au chapitre des tirs cadrés et 6-2 pour les tirs non-cadrés. Joe Cannon en a profité pour inscrire le blanchissage devant le filet des Whitecaps.

«C'est dur parce qu'on a perdu, mais on a quand même créé de bonnes choses, a commenté Patrice Bernier. On a manqué un peu de sang-froid ou de finition, tandis qu'eux, ils ont été efficaces. On voit qu'ils ont des atouts à l'attaque qui peuvent faire la différence même s'ils n'amènent pas le ballon si souvent que ça à l'avant.»

L'Impact disputera son match d'ouverture locale samedi prochain au Stade olympique, face au Fire de Chicago.

Flottement après le but

Sanna Nyassi a obtenu le premier tir dans l'histoire de l'Impact en MLS dès la première minute de jeu, mais le but de Le Toux a semblé refroidir les ardeurs des visiteurs. Les hommes de Marsch ont subi le jeu pendant de longues minutes — il faut dire que les Whitecaps ont de grandes ambitions cette année et ont embauché les joueurs en conséquence — avant de reprendre du poil de la bête en deuxième moitié de première demie.

C'est à ce moment que l'Impact a réussi à mieux construire le jeu et il a obtenu ses deux corners de la demie, ainsi que ses deux autres tirs cadrés des 45 premières minutes de jeu. Le ballon est surtout passé par le côté droit, via Arnaud, mais un long centre de Bernier depuis le milieu de terrain, vers Justin Mapp à gauche, a failli provoquer de bons résultats. L'éveil de l'attaque montréalaise est toutefois restée relativement timide.

Le but de Camilo qui a fait 2-0, lui, a semblé motiver l'Impact, mais les quelques tentatives de remonter au score ont avorté en raison d'un manque de précision ou de cohésion. L'insertion de Mike Fucito à la place de Mapp, avec une demi-heure à jouer, puis de Miguel Montano en relève à Bernier, avec 10 minutes à faire, et d'Andrew Wenger à la place de Justin Braun, en fin de rencontre, n'ont pas réussi à changer la donne.

Le défenseur d'origine québécoise des Whitecaps Alain Rochat a vu son tir frapper le poteau, à la gauche de Ricketts, dans les dernières minutes de la rencontre. L'Impact a évité de peu le même affront qu'en match préparatoire, quand il s'est incliné 3-0 contre les Caps en Floride.

Finalement, la journée de travail de samedi a quand même ressemblé pas mal aux matchs hors-concours disputés par le onze montréalais à la Classique Disney à Orlando. L'apprentissage se poursuivra au cours de la prochaine semaine, en sachant cette fois que ce sera devant une foule partisane que les trois points au classement seront disputés.

PLUS:pc