NOUVELLES

Transport en commun à Toronto: Stephen Harper se range du côté de Rob Ford

09/03/2012 05:16 EST | Actualisé 09/05/2012 05:12 EDT

TORONTO - Le premier ministre Stephen Harper s'est invité vendredi dans le débat sur l'avenir du transport en commun à Toronto en prenant le parti du maire Rob Ford, qui a été vertement critiqué pour son point de vue en faveur de l'automobile et du métro souterrain.

Interrogé à savoir s'il préférait le métro au train léger sur rail, M. Harper s'est tout d'abord défilé en disant que la GRC lui permettait de prendre ni l'un ni l'autre.

Venu vendredi à Toronto pour une annonce à l'aéroport Billy-Bishop, le premier ministre, flanqué du maire Ford, a ensuite offert ce qu'il qualifie comme son avis personnel, basé sur ses expériences en tant que citoyen qui a grandi dans la métropole et, plus tard, qui l'a fréquentée en tant qu'homme d'affaires.

M. Harper a ainsi dit préférer utiliser le métro lorsqu'il se déplace en transport collectif. Il a également souligné qu'il appréciait, lorsqu'il prenait son auto, de ne pas devoir partager la route avec des trains légers sur rail ou des tramways.

Bien que le premier ministre ait précisé que les décisions en matière de transport urbain doivent être prises en fonction de l'avis des Torontois, sa déclaration offrira sans aucun doute de puissantes munitions pour M. Ford et les partisans de l'expansion du métro.

Le maire, qui a été élu en promettant entre autres une ville plus ouverte aux voitures, fait depuis la promotion d'un agrandissement du réseau de métro.

Ses plans ont déraillé, ou ont du moins été stoppés, par un conseil municipal réticent, qui penche plutôt pour un système de train léger sur rail, en opposition à la construction plus coûteuse de tunnels.

Le mois dernier, M. Ford et ses alliés ont perdu une bataille cruciale lorsque les conseillers municipaux ont voté à 25 voix contre 18 en faveur du projet de train léger sur rail, plutôt que du métro.

PLUS:pc