NOUVELLES

États-Unis: la création d'emplois est solide et le taux de chômage reste stable

09/03/2012 08:57 EST | Actualisé 09/05/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - Les employeurs américains ont ajouté 227 000 emplois en février pour compléter une série de trois mois parmi les plus solides en terme d'embauches depuis le début de la récession.

Le département américain du Travail a indiqué vendredi que le taux de chômage est demeuré inchangé, à 8,3 pour cent, le plus bas en trois ans.

La situation s'explique par le fait que davantage de gens font désormais partie de la population active.

En janvier et en février, l'embauche a dépassé les prévisions, si bien que le gouvernement a dû revoir ses chiffres pour y indiquer une hausse de 61 000 emplois.

L'économie a généré une moyenne de 245 000 emplois dans les trois derniers mois, ce qui fait de cette période la deuxième meilleure depuis le début de la récession, tout juste derrière les premiers mois de l'année 2010.

Les chiffres sont de bon augure pour la possible ré-élection du président Barack Obama, bien que celui-ci risque tout de même d'entrer en campagne avec le plus haut taux de chômage qu'ait connu un président américain depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Les contrats à terme sur actions ont connu une légère hausse après la publication des données. Les contrats à terme de la moyenne Dow Jones, qui avaient augmenté de dix points avant que le document ne soit rendu public, ont gagné dix points supplémentaires après la parution du rapport. Les contrats à terme de Standard & Poor's avaient quant à eux déjà augmenté d'un point, mais le rapport leur a permis une hausse de deux points supplémentaires.

L'embauche du mois dernier a a touché tous les secteurs de l'économie, les secteurs d'activité à hauts salaires comme ceux à salaires plus bas. Les secteurs manufacturier et minier ainsi que les services professionnels, comme la comptabilité, ont tous connu des augmentations d'emplois.

Les divers ordres de gouvernement ont supprimé 6000 emplois en février et 1000 en janvier. Cette situation contraste avec les nombreuses mises à pied qu'ont connues les États et les Villes aux prises avec des problèmes financiers au cours des deux dernières années. L'an dernier, les États et les Villes avaient dû éliminer 22 000 emplois en moyenne par mois.

Près d'un million de personnes ont commencé à chercher de l'emploi le mois dernier, et la plupart d'entre eux en ont trouvé. Cela illustrerait le retour de l'optimisme à l'égard du marché du travail, puisque de nombreux Américains qui avaient arrêté leurs démarches pour trouver du travail ont choisi de les reprendre. Cette situation permet également de mettre fin à une tendance: une des raisons principales pour laquelle le taux de chômage a chuté depuis l'an dernier est que de nombreuses personnes ont tout simplement cessé de chercher des emplois.

PLUS:pc