NOUVELLES

Maude-Aimée LeBlanc piaffe d'impatience de faire ses débuts dans la LPGA

09/03/2012 03:47 EST | Actualisé 09/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La golfeuse Maude-Aimée LeBlanc tient difficilement en place en Floride, où elle perfectionne son jeu depuis janvier en vue de sa première saison sur le circuit de la LPGA.

«J'ai vraiment hâte que la saison commence... et de gagner mon premier tournoi!», lance en entrevue la Sherbrookoise âgée de 23 ans.

Le grand jour approche à grands pas puisque LeBlanc va faire ses débuts dans la LPGA en Arizona, jeudi prochain, à l'occasion du tournoi RR Donnelley Founders Cup de Phoenix.

Pour celle qui a terminé en septième position de la compétition de qualification à la LPGA, l'an dernier, c'est un rêve d'adolescente qui va se concrétiser.

«Depuis l'âge de 13 ans que j'ai en tête de faire carrière au golf professionnel. Je n'ai jamais réellement envisagé de faire d'autre chose», souligne-t-elle.

La troisième Québécoise en 40 ans qui obtient le statut de joueuse à temps plein dans la LPGA — la première depuis Isabelle Beisegel en 2003 — nourrit de grandes ambitions, à ses premiers élans dans la cour des grandes.

«J'aimerais gagner tous les tournois... lance-t-elle, avant d'ajouter que «terminer dans le groupe des 40 meilleures au monde à la fin de ma première saison est un objectif plus réaliste.»

Actuellement au 105e rang mondial, elle sait que la compétition sera relevée et qu'elle devra acquérir de l'expérience.

LeBlanc est en Floride depuis le mois de janvier, à Weston précisément près de Fort Lauderdale, où elle peaufine sa technique à titre de membre honoraire au Club de golf Weston Hills. Une fois par semaine, elle reçoit la visite de son entraîneure, Denise Lavigne, qui est à ses côtés depuis l'âge de 16 ans.

LeBlanc a dans sa mire de participer à 13 des 27 tournois de la LPGA et elle mise sur de bons résultats en début de saison afin d'obtenir son laissez-passer pour l'omnium des États-Unis. Sinon, elle tentera de s'y qualifier.

Elle est heureuse de souligner qu'elle peut entreprendre la saison la tête en paix grâce au soutien financier de trois partenaires importants: RBC Banque royale, Callaway et la compagnie Garda.

«Je n'aurai pas d'autres soucis que de me concentrer à offrir de bonnes performances», dit-elle.

LeBlanc, qui a étudié aux États-Unis à l'Université Purdue, en Indiana, a comme modèle depuis plusieurs années la jeune Américaine Michelle Wie.

Comme Wie, âgée de 22 ans, LeBlanc est grande (six pieds un pouce) et c'est une longue cogneuse.

«On me compare parfois à elle, note-t-elle. Je m'intéresse à sa carrière depuis ses débuts et elle a toujours été une source d'inspiration et de motivation pour moi.»

PLUS:pc