NOUVELLES

Grèce: la participation des créanciers privés à l'échange d'obligations dépasse les 85%

09/03/2012 09:35 EST | Actualisé 09/05/2012 05:12 EDT

ATHÈNES, Grèce - La Grèce a annoncé vendredi matin avoir réussi à convaincre plus de 85 pour cent de créanciers privés de participer à un programme d'échange d'obligations, qui devrait permettre d'effacer 107 milliards d'euros de la dette grecque.

Le ministère grec des Finances a précisé que 85 pour cent des investisseurs privés détenteurs d'obligations grecques ont signé l'accord de participation au programme.

Les créanciers privés de la Grèce avaient jusqu'à jeudi 22h heure locale pour adhérer au programme, qui constitue un point crucial du second plan d'aide de 130 milliards d'euros accordé à Athènes par la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI).

Mais le délai a été prolongé jusqu'au 23 mars pour les détenteurs d'obligations étrangères, même si 69 pour cent d'entre eux ont dores et déjà signé l'accord.

Le programme vise à échanger les obligations grecques actuelles par de nouvelles, dont la valeur est inférieure de 53,5 pour cent, les taux d'intérêt sont plus bas et les maturités plus longues. Plus de 206 milliards d'euros de la dette nationale de 368 milliards d'euros sont dans les mains privées.

Le porte-parole du gouvernement grec Pantelis Kapsis a déclaré à l'Associated Press que ce niveau de participation était «très satisfaisant et a dépassé nos attentes».

Cet accord est «historique pour la Grèce, qui nous offre une aide sur une part significative de notre dette. Je pense que cela ouvre la voie à la conclusion de l'accord et cela nous permettra de tourner la page», a-t-il ajouté.

En cas d'échec du programme d'échange d'obligations, la Grèce se retrouvait en défaut de paiement dès le 20 mars.

PLUS:pc