NOUVELLES

Des milliers de Libyens manifestent contre l'autonomie de l'est du pays

09/03/2012 03:00 EST | Actualisé 09/05/2012 05:12 EDT

BENGHAZI, Libye - Des milliers de Libyens ont manifesté, vendredi, contre la déclaration d'autonomie de l'est du pays faite cette semaine par des représentants et des chefs tribaux de la région.

Les représentants de la région de Barqa, qui comprend une bonne partie des ressources pétrolières de la Libye, ont assuré qu'ils ne voulaient pas diviser le pays, mais seulement mettre fin à des années de discrimination contre leur région sous le règne de Mouammar Kadhafi.

Plusieurs Libyens craignent que la création d'une région semi-autonome où les chefs locaux auront une grande influence ne mène à la désintégration du pays.

À Benghazi, proclamée capitale de la région autonome, des Libyens ont dénoncé l'initiative vendredi, estimant qu'il s'agissait d'un appel à la séparation du reste du pays.

«Honte à vous pour avoir divisé la Libye de vos propres mains!», ont scandé les manifestants dans le centre de la ville. Ils ont brandi des drapeaux libyens et des bannières montrant le logo du principal groupe islamiste en Libye, les Frères musulmans. Le groupe a diffusé un communiqué condamnant la déclaration de semi-autonomie et soulignant les risques de fragmentation du pays.

Des centaines de personnes ont aussi manifesté à Tripoli, la capitale. «Avec notre sang et notre âme, nous sauverons Benghazi!», ont scandé les manifestants.

Un influent leader religieux lié aux Frères musulmans a dénoncé le projet lors de son prêche du vendredi au Qatar, où il vit. «Il n'est pas permis de diviser le pays (...) La Libye doit rester un seul pays», a dit le cheikh Youssef el-Qaradawi.

La région de Barqa, dont la création a été annoncée mardi, comprendrait près de la moitié du territoire libyen, du centre du pays à la frontière égyptienne, à l'est, et jusqu'aux frontières avec le Tchad et le Soudan, au sud.

PLUS:pc