NOUVELLES

Des manifestants opposés s'affrontent dans la capitale égyptienne

09/03/2012 04:37 EST | Actualisé 09/05/2012 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Des dizaines de personnes ont été blessées, vendredi, quand des manifestants appuyant le coup de force des autorités militaires égyptiennes contre les organisations internationales de défense de la démocratie ont affronté des manifestants opposés au régime militaire devant l'ambassade des États-Unis au Caire.

Le dossier des organisations pro-démocratie se retrouve au coeur de l'un des chapitres les plus conflictuels des relations entre l'Égypte et les États-Unis depuis des décennies.

Les autorités égyptiennes allèguent que ces organisations ont utilisé du financement étranger pour fomenter des troubles en Égypte, et ont déposé des accusations contre des dizaines de personnes et d'organisations, dont 16 Américains. Le conflit s'est apaisé quand les autorités égyptiennes ont permis aux accusés américains de quitter le pays, leur évitant un procès.

Mais la décision de les laisser partir du pays a mis en colère plusieurs Égyptiens, qui reprochent aux dirigeants militaires de plier face à la pression des États-Unis et de s'immiscer dans le système judiciaire.

La manifestation pro-militaire était menée par Tawfiq Okasha, ardent partisan des autorités militaires et présentateur de télévision bien connu, dont l'émission quotidienne a été interdite pour avoir diffusé des insultes contre les militants pro-démocratie. M. Okasha a plusieurs fois accusé les militants d'avoir reçu des fonds de l'étranger pour déstabiliser le pays.

Selon des témoins, les affrontements ont commencé quand des partisans du régime militaire ont commencé à lancer des pierres sur les manifestants antimilitaires rassemblés sur la place Tahrir, située près de l'ambassade des États-Unis.

Des soldats ont d'abord tenté de séparer les deux camps, avant de se mettre à lancer des pierres sur les manifestants, ont affirmé des témoins. Des dizaines de personnes ont été blessées dans les affrontements, selon l'agence de presse MENA.

PLUS:pc