NOUVELLES

Un policier de Québec est incriminé par son collègue lors d'un procès

08/03/2012 06:45 EST | Actualisé 08/05/2012 05:12 EDT

QUÉBEC - Le témoignage d'un policier est venu incriminer un confrère, jeudi, au palais de justice de Québec, dans le procès de deux agents qui auraient incité des détenus à frapper un présumé pédophile.

Le procès des deux policiers de Québec, accusés de négligence criminelle et de voies de fait causant des lésions par complicité — puisqu'ils n'ont pas commis eux-mêmes les gestes reprochés —, s'est poursuivi pour une deuxième journée, jeudi. Frank Berton et Geoffrey Maher sont accusés de ne pas être intervenus lorsqu'un détenu a été agressé dans un fourgon cellulaire en août 2009.

Le policier Martin Ratté a affirmé devant la cour avoir clairement entendu son collègue Frank Berton dire à un groupe de détenus: «Eh, les gars, il y a un pédophile avec vous autres!». Peu de temps après, le détenu qualifié de pédophile s'est fait sévèrement battre dans un fourgon cellulaire.

La victime, un homme de 61 ans, doit être appelée à la barre sous peu.

Sur l'un des enregistrements présentés par la Couronne, jeudi, un détenu s'adresse à la victime en lui disant: «Tu ne toucheras plus jamais à un enfant». Un autre détenu ajoute par la suite: «Tu es chanceux qu'il y ait une caméra, je t'aurais donné un coup de coude dans la face». L'agression de l'homme de 61 ans s'est produite quelques instants plus tard dans le fourgon cellulaire qui transportait les prévenus au palais de justice.

Le procès devant jury des deux policiers de la ville de Québec se poursuivra lundi.

PLUS:pc