Le remplacement des avions de recherche de la Défense nationale est repoussé

Hercules C130

Première Publication: 8/03/2012 21:36 Mis à jour: 9/03/2012 08:44

OTTAWA - Le remplacement des avions de recherche et de sauvetage de la Défense nationale a été reporté à l'an prochain, a appris La Presse Canadienne.

En dépit de plusieurs années d'études et de préparation, la Défense nationale a décidé de retarder au printemps 2013 l'achat de nouveaux avions pour remplacer les appareils Buffalos C-115 qui datent de près de 50 ans et les Hercules C-130 qui en sont à leur troisième décennie de service.

La direction de l'approvisionnement de la Défense nationale a averti les entreprises qui étaient en concurrence pour la vente des appareils qu'elle désirait mener quelques consultations au cours des 12 prochains mois et mettre sur pied un groupe de consultation pour définir les schémas.

Avec ce nouveau délai, le programme de remplacement des appareils évalué à 3,1 milliards $ aura été retardé de près d'une décennie.

Le ministre de la Défense Peter MacKay et son ministre associé Julian Fantino en avaient assuré en faire une priorité à plusieurs reprises et les appels d'offres étaient attendus depuis des mois.

C'est le gouvernement libéral de Paul Martin qui avait d'abord proposé de commander de nouveaux appareils en vue de remplacer les avions qui auront atteint leur durée de vie entre 2015 et 2017.

La Défense nationale, tout comme les autres instances fédérales, devront faire face à des compressions lors du dépôt du budget le 29 mars prochain. Selon des estimations préliminaires, des coupes de 569 $ seraient appliquées dans les acquisitions d'immobilisations. Toutefois, les secteurs qui seront touchés n'ont pas été annoncés encore.

Les exigences du cahier des charges auraient été en partie responsables du délai. Selon un responsable de la Défense qui n'a pas voulu être identifié, le cahier des charges a été élargi.

Mises ensemble, toutes ces exigences portent à croire que le gouvernement pourrait donner en sous-traitance au secteur privé la responsabilité de la recherche et du sauvetage plutôt que de continuer à assurer ce service.

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |