NOUVELLES

Les obsèques des victimes des explosions à Brazzaville auront lieu dimanche

08/03/2012 06:54 EST | Actualisé 08/05/2012 05:12 EDT

BRAZZAVILLE, Congo - Les victimes des explosions à Brazzaville seront enterrées dimanche au cimetière du centre-ville de la capitale congolaise, ont annoncé les autorités jeudi.

Ces obsèques, qui n'auront finalement pas lieu samedi comme cela avait été précédemment annoncé, «seront précédées par une cérémonie d'hommage officielle rendue par la nation», a indiqué le porte-parole du gouvernent congolais, Bienvenu Okiemy.

Selon la radio publique, la série d'explosions qui a secoué Brazzaville dimanche après un incendie dans un dépôt de munitions a fait au moins 246 morts, 1340 blessés et 5000 sans-abri.

Beaucoup d'initiatives de solidarité ont été enregistrées à Brazzaville et à l'intérieur du pays depuis quelques jours.

À Brazzaville, 400 jeunes et 50 membres de la garde républicaine ont donné volontairement leur sang au centre de transfusion sanguine du centre hospitalier universitaire (CHU).

«Il s'agit là d'un élan de solidarité qui va permettre à la banque de sang de répondre aux besoins des victimes qui nécessitent une transfusion sanguine», a souligné le professeur Thierry Gombe, médecin et chef du service des urgences au CHU.

Le professeur Gombe s'est félicité du «renfort» dont le CHU bénéficie de la part de plusieurs pays qui ont fourni des médecins et des médicaments. «Ces renforts en médecins ont augmenté les capacité de travail dans le service des urgences. Depuis dimanche, nous avons pris en charge plus de 400 personnes et procédé à une trentaine d'interventions chirurgicales», a-t-il dit.

Ce personnel médical vient de France, du Maroc, de la République démocratique du Congo, d'Afrique du sud, du Bénin, de Sao Tomé-et-Principe et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

PLUS:pc