NOUVELLES

Le nombre d'aînés qui se disent victimes de violence demeure stable

08/03/2012 10:23 EST | Actualisé 08/05/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le nombre d'aînés victimes de violence au Canada n'a pas augmenté depuis 2004 mais la tendance ne s'est pas inversée non plus, selon des données dévoilées jeudi par Statistique Canada.

Plus de 154 000 personnes âgées de 55 ans et plus, soit deux pour cent des Canadiens, ont ainsi déclaré en 2009 avoir été victimes d'un crime violent au cours de l'année précédente.

Plus de 241 000 incidents violents envers les aînés ont été répertoriés en 2009 pour un taux de 28 incidents pour 1000 habitants, une statistique similaire à celle de 2004, la dernière fois où ces données ont été recueillies.

Quant au taux de victimisation avec violence, celui des aînés canadiens est demeuré le plus faible comparativement aux autres groupes d'âge. Les plus de 55 ans sont surtout victimes de voies de fait, selon Statistique Canada.

Contrairement aux plus jeunes, les aînés sont plus susceptibles de signaler un incident violent aux autorités policières. Près de la moitié des incidents de victimisation avec violence à l'endroit des personnes âgées ont été portés à l'attention de la police, comparativement à un peu plus du quart chez les plus jeunes.

Malgré tout, plus de 90 pour cent des aînés au Canada se sont dits satisfaits de leur sécurité personnelle par rapport à la criminalité. Cette proportion a cependant fléchi à 83 pour cent chez les personnes âgées qui avaient été victimes d'un crime violent.

Les données de Statistique Canada proviennent de l'Enquête sociale générale de 2009 sur la victimisation, qui est réalisée tous les cinq ans et dont les données sont autodéclarées par les Canadiens de 15 ans et plus vivant dans les 10 provinces.

-

PLUS:pc