NOUVELLES

Le distributeur de pièces Uni-Sélect voit ses profits bondir de 26 pour cent

08/03/2012 11:28 EST | Actualisé 08/05/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le distributeur de pièces d'automobiles Uni-Sélect (TSX:UNS) a vu ses profits net bondir de 26 pour cent au quatrième trimestre, mais ses marges bénéficiaires ont déçu les analystes financiers.

Au cours de la période qui a pris fin le 31 décembre, l'entreprise de Boucherville a enregistré un bénéfice net de 11,8 millions $ US (54 cents US par action), alors qu'elle avait dégagé 9,3 millions $ US (47 cents US par action) un an plus tôt.

En excluant «certains ajustements», dont le passage aux normes comptables internationales et d'autres éléments non spécifiés, le bénéfice par action atteint 59 cents US, ce qui est tout de même inférieur aux prévisions des analystes sondés par Thomson Reuters, lesquels tablaient en moyenne sur 67 cents US.

Les ventes trimestrielles d'Uni-Sélect se sont chiffrées à 436,7 millions $ US, en hausse de 43 pour cent. L'augmentation est principalement attribuable à l'acquisition des entreprises américaines FinishMaster et Parts Depot.

La croissance organique de 3,4 pour cent — 4,2 pour cent aux États-Unis mais seulement 1,6 pour cent au Canada — a également contribué à la hausse du chiffre d'affaires. Les faibles résultats enregistrés au Canada sont entre autres attribuables à des rabais octroyés à des clients en fin d'année.

Au cours d'une téléconférence avec les analystes, jeudi, le président et chef de la direction, Richard Roy, a résumé la situation aux États-Unis en affirmant qu'Uni-Sélect avait gagné des parts de marché mais que plusieurs des nouveaux clients achetaient des produits moins rentables pour l'entreprise.

Par conséquent, la marge d'exploitation ajustée s'est élevée à 5,2 pour cent pendant le trimestre contre cinq pour cent un an plus tôt, mais bien en deçà des attentes des analystes, qui dépassaient les six pour cent.

M. Roy a reconnu jeudi qu'il n'était pas satisfait. Il a assuré que l'entreprise allait mettre les bouchées doubles en 2012 pour redresser la situation.

Pour l'ensemble de l'année 2011, Uni-Sélect a enregistré des profits nets de 56,6 millions $ US (2,59 $ US par action), en hausse de 28 pour cent par rapport aux 44,2 millions $ US (2,24 $ US par action) engrangés en 2010. Les revenus annuels ont totalisé 1,78 milliard $ US, en hausse de 39 pour cent.

Uni-Sélect a par ailleurs annoncé jeudi une hausse d'un cent, ou 8,3 pour cent, de son dividende trimestriel, qui atteindra désormais 13 cents.

Au cours des mois à venir, Uni-Sélect prévoit que la hausse des prix de l'essence et la baisse du nombre de kilomètres parcourus, aux États-Unis, constitueront des défis. L'entreprise se montre toutefois encouragée par la baisse du chômage qui a commencé à poindre dans le pays.

Après avoir gagné trois pour cent en cours de séance, l'action d'Uni-Sélect a clôturé à 28,54 $ jeudi, en hausse d'à peine 0,1 pour cent, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc