NOUVELLES

La Bourse de Toronto clôture en hausse au coeur d'espoirs sur la dette grecque

08/03/2012 05:03 EST | Actualisé 08/05/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a progressé de plus de 100 points, jeudi, au coeur de l'espoir accru de voir la Grèce obtenir suffisamment d'appuis de créanciers privés pour l'échange d'obligations.

L'indice composé S&P/TSX a grimpé de 111,77 points, à 12 461,93 points, entraîné par les titres des secteurs minier et énergétique, tandis que la Bourse de croissance TSX a pris 12,67 points, à 1634,34 points.

Le dollar canadien a gagné 0,72 cent, pour s'établir à 100,9 cents US, après que la Banque du Canada eut indiqué qu'elle maintenait son taux directeur à un pour cent.

La banque centrale a aussi souligné que les conditions économiques nationales et mondiales s'étaient améliorées au cours des dernières semaines.

Les investisseurs attendent vendredi des données sur l'emploi tant au Canada qu'aux États-Unis.

Jeudi, le département américain du Travail a fait état d'une légère hausse du nombre de demandes de prestations d'assurance-emploi la semaine dernière, mais souligné que le total s'est maintenu à un creux de près de quatre ans.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des 30 valeurs industrielles a avancé de 70,61 points, à 12 907,94 points. L'indice du Nasdaq était en hausse de 34,73 points, à 2970,42 points, tandis que l'indice de référence S&P 500 prenait 13,28 points, pour s'établir à 1365,91 points.

Le TSX avait poursuivi mercredi une plongée de trois séances ayant cumulé à une perte de plus de 400 points au coeur de craintes sur le ralentissement de la croissance en Chine et des signes de ralentissement de l'activité économique ailleurs dans la zone euro et au Brésil.

Le recul avait toutefois été précédé d'une remontée ayant pris son envol en octobre sans vraiment s'essouffler, menant le principal indice en hausse de 13,6 pour cent par rapport aux creux du début de l'automne.

Les analystes ne croient pas qu'une correction majeure se profile.

«Le recul que nous avons vécu est assurément sain, sans nul doute les marchés avaient été surchargés», a soutenu Chris Kuflik, conseiller chez ScotiaMcLeod à Montréal.

Les responsables gouvernementaux grecs et les marchés mondiaux se montraient confiants de voir un nombre suffisant de créanciers privés accepter de participer à un programme d'échange d'obligations visant à effacer 107 milliards d'euros de la dette grecque.

La participation des créanciers semblait jeudi en voie d'atteindre le seuil requis pour mettre le plan en application.

À Toronto, le secteur des métaux de base a progressé de deux pour cent, alors que le cours du cuivre a pris deux cents, à 3,79 $ US la livre.

Le pétrole sur le Nymex a gagné 42 cents, à 106,58 $ US le baril, alors que le titre de Suncor Energy (TSX:SU) a gagné 55 cents, à 34,27 $.

Le secteur financier a aussi avancé, avec le titre de la Banque TD (TSX:TD) en progression de 1,36 $, à 81,70 $.

PLUS:pc