Huffpost Canada Quebec qc

Des étudiants manifestent dans plusieurs villes du Québec

Publication: Mis à jour:
À Montréal, environ 800 étudiants ont pris part à la manifestation. (Radio-Canada.ca)
À Montréal, environ 800 étudiants ont pris part à la manifestation. (Radio-Canada.ca)

(Radio-Canada.ca)

Les étudiants manifestent de nouveau jeudi pour protester contre la hausse des droits de scolarité.

À Montréal, quelque 800 étudiants, femmes et enfants, ont marché dans le calme pour le droit à l'éducation des femmes. Partie du parc Émilie-Gamelin, la marche a culminé devant les bureaux de la ministre de l'Éducation, rue Fullum, où les manifestants ont symboliquement déposé des roses.

Selon les manifestants, les femmes, particulièrement les étudiantes, seraient les premières victimes de la hausse des droits de scolarité.

« À travers l'histoire du mouvement des femmes, on s'aperçoit que c'est à travers l'éducation que les femmes ont pris conscience de leur pouvoir », affirmait une manifestante jeudi.

Plusieurs manifestants se couvraient l'oeil en appui à l'étudiant blessé mercredi lors de l'intervention policière, et opéré ce matin pour un décollement de la rétine.

Mercredi après-midi, une manifestation étudiante contre la hausse des droits de scolarité a tourné à l'affrontement entre policiers et étudiants au centre-ville de Montréal. Au total, sept personnes ont été arrêtées par les forces policières.

Une cinquantaine d'étudiants participe également à la manifestation de la Journée internationale de la femme, qui a commencé à 18 h au square Normand-Béthune, au coin de la rue Guy et du boulevard de Maisonneuve, à Montréal.

Ailleurs au Québec

En Outaouais, quelque 150 étudiants de diverses associations ont manifesté lors de la visite du premier ministre Jean Charest à Gatineau pour faire la promotion du Plan Nord.

Un autre rassemblement réunissant environ 200 étudiants a commencé à 13 h à Sherbrooke, devant l'hôtel de ville. Plusieurs politiciens, dont Françoise David, coprésidente de Québec Solidaire, participent à cette manifestation, qui se déroule dans le calme.

Jeudi matin, les policiers du SPVM disaient être prêts à intervenir pour « assurer la sécurité de tous ». Le porte-parole de la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) a déclaré quant à lui qu'il souhaitait que les policiers « fassent leur part en contribuant à ce que la manifestation se passe bien, c'est-à-dire en restant calme, en restant respectueux et en respectant notre droit de manifester ».

Le nombre d'étudiants en grève s'élève maintenant à 160 000 au Québec. Mercredi, plus de 30 000 étudiants de l'Université Concordia se sont joints au mouvement.