NOUVELLES

L'explosion en République du Congo a fait au moins 246 morts

07/03/2012 09:45 EST | Actualisé 07/05/2012 05:12 EDT

BRAZZAVILLE, Congo - Le bilan de l'explosion qui a dévasté un quartier de Brazzaville, en République du Congo, s'établit à 246 morts, au moment où les autorités confirment qu'aucune opération de secours n'a encore été organisée trois jours après la catastrophe.

Les routes menant vers le lieu de l'explosion sont bloquées par des policiers vêtus de vestes pare-balles, et un porte-parole de la Croix-Rouge a indiqué que l'organisme humanitaire n'a pas encore reçu la permission de se rendre sur place.

Les pompiers et soldats qui pénètrent dans le périmètre de sécurité s'affairent à éteindre l'incendie qui brûle depuis qu'un dépôt militaire s'est enflammé dimanche.

Un capitaine de l'armée qui a accompagné des journalistes sur les lieux de la déflagration a reconnu que les opérations de secours ne pourront débuter tant que les flammes n'auront pas été éteintes, en raison du danger de nouvelles explosions.

La puissance des explosions a fait voler les vitres en éclats dans un rayon de dix kilomètres, jusqu'à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, située de l'autre côté du fleuve Congo.

Au moins 246 personnes ont été tuées quand l'incendie a fait pleuvoir des pièces d'artillerie, des mortiers, des roquettes et d'autres munitions sur un quartier densément peuplé de la capitale, Brazzaville, selon ce que rapporte la radio nationale. Le bilan risque de s'alourdir au fur et à mesure que seront dégagés les débris.

Un organisme londonien, le Mines Advisory Group, a confirmé que les rues sont toujours jonchées de munitions et d'explosifs. La plupart des incendies qui brûlent toujours pourraient avoir été éteints d'ici la fin de la journée de mercredi.

PLUS:pc