NOUVELLES

Le Conseil de l'Europe invite la FIFA à enquêter sur la réélection de Blatter

07/03/2012 01:38 EST | Actualisé 07/05/2012 05:12 EDT

GENÈVE - L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a invité la FIFA à enquêter sur la réélection de son président, Sepp Blatter, et de rendre public les documents relatifs au scandale des ristournes qui l'a touchée.

L'organisme constitué de 47 nations, dont la mission est de promouvoir la démocratie et de protéger les droits de l’homme et l’État de droit en Europe, a indiqué que la fédération internationale devrait examiner «si les candidats à sa dernière élection — et particulièrement (Blatter) — n'ont pas exploité leur position au sein de l'organisme afin d'obtenir des avantages injustes pour eux-mêmes ou les électeurs potentiels» avant le scrutin de juin dernier.

Blatter a été réélu sans opposition quand son rival, Mohamed ben Hammam, s'est retiré après qu'il ait été accusé d'avoir distribué des pots-de-vin à certains électeurs.

Ben Hammam prétend que Blatter a aidé à la fabrication de ce scandale. Il se présentera devant le Tribunal arbitral du sport en avril pour contester la suspension à vie que lui a imposée la FIFA.

La FIFA a réagi en rappelant qu'elle a déjà enquêté sur le fait que Blatter aurait été au courant, sans toutefois dénoncer, des versements effectués dans les Caraïbes.

«Toutes les accusations (contre Blatter) ont été rejetées en entier lorsque le Comité d'éthique a statué qu'aucune entorse à son code d'éthique n'avait été commise», a indiqué la fédération par communiqué.

Le rapport du Conseil sur la gouvernance sportive met également de la pression sur la FIFA afin qu'elle révèle les détails d'un scandale impliquant son ancienne agence de marketing, ISL, qui a fait faillite en 2001.

La FIFA devrait «rendre public en totalité les documents judiciaires ou autres» qu'elle possède en ce qui a trait au dossier ISL. Cette compagnie aurait offert des ristournes de plusieurs millions de dollars à des hauts dirigeants du football international pour des ententes de télédiffusion de la Coupe du monde.

Dans ce rapport, le Conseil indique avoir rencontré mardi, à Paris, le procureur suisse Thomas Hildbrand, qui a enquêté dans le dossier ISL et a porté des accusations contre ses dirigeants.

Blatter a promis de rendre public des documents judiciaires l'an dernier, dans le cadre d'une réforme générale. Ces documents identifieraient les dirigeants qui ont admis avoir reçu des ristournes dans les années 1990. Ceux-ci ont toutefois remboursé certaines sommes à la FIFA à condition que leur identité ne soit pas révélée.

La BBC a rapporté que deux dirigeants brésiliens — le prédécesseur de Blatter, Joao Havelange, et Ricardo Teixeira, un membre du Comité exécutif de la FIFA qui dirige le Comité organisateur de la Coupe du monde de 2014 — sont identifiés dans ces documents.

Toutefois, au moins l'un des dirigeants identifiés dans ces documents a porté la décision en appel devant la Cour supérieure suisse afin de bloquer leur publication.

La FIFA a quant à elle indiqué «avoir déjà donné son appui à une divulgation de ces documents».

Le Conseil de l'Europe discutera de ce rapport le mois prochain, à Strasbourg, en France.

PLUS:pc