NOUVELLES

Duceppe reçoit un prix citron d'un organisme qui dénonce le gaspillage d'argent

07/03/2012 01:35 EST | Actualisé 07/05/2012 05:12 EDT

OTTAWA - L'ex-chef du Bloc québécois Gilles Duceppe a reçu un prix citron de la Fédération canadienne des contribuables qui dénonce ce qu'elle considère être les plus grands gaspillages de fonds gouvernementaux de l'année.

La Fédération a remis un prix spécial à M. Duceppe — un trophée en forme de cochon d'or — pour l'ensemble de sa carrière.

La 14e édition des prix «Teddy» — nommés ainsi en l'honneur d'un ancien fonctionnaire fédéral qui aurait été congédié pour ses dépenses extravagantes — a eu lieu mercredi à Ottawa.

M. Duceppe, qualifié avec ironie du «séparatiste préféré de tous» par le président de la Fédération des contribuables, Gregory Thomas, a reçu ce prix principalement pour avoir payé le salaire son directeur exécutif de parti à même le budget accordé par la Chambre des communes pour le fonctionnement de son cabinet à Ottawa. Et donc, financé par les contribuables.

Une affaire pour laquelle M. Duceppe est venu en février s'expliquer à Ottawa, après des allégations d'utilisation inappropriée voire illégale de ces fonds parlementaires. Il soutient n'avoir rien à se reprocher et avoir agi selon les règles.

Le comité de Régie interne du Parlement qui étudie cette question n'a pas encore rendu son rapport.

La Fédération note aussi que même si M. Duceppe n'a pas été réélu en 2011, il reçoit une généreuse pension de 140 765 $ chaque année, «le cadeau d'une nation reconnaissante pour sa carrière dédiée à la briser», commente-t-il. Tous les anciens députés ont cependant droit à cette pension.

«M. Duceppe, ce cochon c'est pour vous!», a lancé M. Thomas en français devant les caméras.

La Ville de Montréal s'est aussi distinguée lors de la cérémonie faite sur une ton mordant et humoristique, en présence de la mascotte Porky, un cochon rose en peluche.

La Ville a reçu son cochon d'or pour cette vidéo qui s'est répandue sur Internet, et qui montre des chasse-neige déblayant des trottoirs sans neige.

«On ne peut pas inventer ce genre de choses!», s'est exclamé M. Gregory.

«Les conducteurs et les piétons ont besoin que la neige soit enlevée rapidement après les tempêtes, pas avant».

Sur la scène fédérale, c'est le programme gouvernemental de rachat des quotas des producteurs de tabac qui l'a emporté. Le but du programme était de mettre fin à la production de tabac au pays. Mais la Fédération cite un rapport du vérificateur général qui a déterminé que le nombre de producteurs a plus que doublé depuis l'envoi des chèques.

PLUS:pc