NOUVELLES

Vétérans: Une motion du NPD contre les coupes budgétaires rejetée

06/03/2012 05:45 EST | Actualisé 06/05/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Une motion présentée par le Nouveau Parti démocratique (NPD) demandant à ce que le ministère des Anciens Combattants ne subisse pas de compressions budgétaires a été rejetée mardi soir par la Chambre des communes.

Les conservateurs ont utilisé leur majorité pour renverser la proposition à 147 voix contre 122. Les partis de l'opposition ont voté en faveur de la motion et la chef intérimaire du NPD, Nycole Turmel, a qualifié cette défaite de «honteuse».

Le Parti conservateur a accumulé beaucoup de capital politique grâce à son soutien aux vétérans et il essaie maintenant de présenter les coupes qu'il s'apprête à faire dans le budget de leur ministère comme une manière de lutter contre le gaspillage des fonds publics.

Avant le vote de mardi, le ministre des Anciens Combattants, Steven Blaney, avait déclaré devant un comité de la Chambre que la réduction du personnel se ferait naturellement sur une période de cinq ans, notamment grâce au départ à la retraite de certains employés.

Des rumeurs voulant qu'environ 500 postes seraient abolis en raison du nombre décroissant de vétérans de la Deuxième Guerre mondiale et de la guerre de Corée circulent depuis des mois.

Aucun nombre n'a été confirmé mardi, mais M. Blaney a affirmé qu'il était déterminé à éradiquer la «bureaucratie rampante» au sein de son ministère, un projet qui, selon lui, ne changera rien aux services et prestations offertes aux ex-soldats.

Plus tôt, le ministre avait défendu le Tribunal des anciens combattants (révision et appel), qui a récemment fait l'objet de plaintes de la part de vétérans qui l'accusent de les avoir traités avec condescendance et irrespect.

Mardi, le NPD a demandé que le Tribunal soit aboli et que son budget de 11 millions $ soit réutilisé pour créer un meilleur système pour les anciens militaires ayant des problèmes avec leurs allocations.

Avant les élections, les conservateurs avaient promis de réformer ou de dissoudre le Tribunal, la dernière instance pour les vétérans à qui le gouvernement fédéral a refusé de verser des prestations ou une pension.

Mais Steve Blaney croit maintenant que ce serait une erreur, même s'il reconnaît que certaines améliorations doivent être apportées.

Le porte-parole néo-démocrate pour ce dossier, Peter Stoffer, a toutefois soutenu que les plaintes des ex-soldats à l'égard du Tribunal prouvaient qu'il ne fonctionnait pas et que ses membres ne comprenaient pas les gens qu'ils devaient servir.

PLUS:pc