NOUVELLES

Ligue des champions: Nicosie rêve d'un nouvel exploit aux dépens de l'OL

06/03/2012 10:13 EST | Actualisé 06/05/2012 05:12 EDT

NICOSIE, Chypre - Son but d'avance à l'issue du match aller (1-0) et son expérience européenne devraient permettre à l'Olympique Lyonnais de se qualifier à l'occasion de son match retour des 8es de finale de la Ligue des champions, mercredi, sur le terrain de l'Apoel Nicosie.

Cependant, l'Apoel a déjà surpris en devenant le premier club chypriote à atteindre ce stade de la compétition et il compte sur l'appui inconditionnel de son public pour provoquer une nouvelle sensation.

«Sincèrement, ce sont les meilleurs supporters pour lesquels j'ai joué ou que j'ai pu voir dans les autres pays que j'ai connus. Ils sont incomparables, tant leur ferveur est incroyable, et ils soutiennent l'équipe de manière très positive», a observé sur le site internet de l'UEFA Ailton, l'attaquant brésilien de l'Apoel et son meilleur réalisateur en Ligue des champions avec trois buts en six matches.

En phase de groupe, l'Apoel s'est offert le scalp du Zénith Saint-Pétersbourg (2-1), puis celui du FC Porto (2-1), deux des récents vainqueurs de la Ligue Europa. Quant à sa défaite face au Chakhtior Donetsk (0-2) lors de sa dernière sortie à Nicosie, elle tient plutôt de l'accident de parcours dans un match sans enjeu.

Mais la poursuite de l'aventure du Petit Poucet de la Ligue des champions passera nécessairement par un nouvel exploit face à une formation lyonnaise forcément sur ses gardes et qui dispute les huitièmes de finale pour la neuvième saison d'affilée.

A l'aller à Gerland, les Lyonnais ont pu s'apercevoir que l'Apoel Nicosie, et sa cohorte de joueurs étrangers, n'était pas une équipe facile à manoeuvrer avec sa configuration ultra défensive. Ils se sont facilement contentés de leur courte victoire acquise sur un but d'Alexandre Lacazette (58e) et étaient surtout soulagés d'avoir conservé leur cage inviolée, ce qui ne s'était pas produit depuis cinq rencontres toutes compétitions confondues.

«La rencontre s'est déroulée comme nous nous y attendions. Nous avons surtout essayé de ne pas prendre de but. On aurait aimé en marquer plus. Espérons qu'on ne le regrettera pas au match retour», avait estimé Rémi Garde, l'entraîneur lyonnais, après la rencontre.

Ivan Jovanovic, entraîneur de l'Apoel, était pour sa part plutôt satisfait du résultat et les Chypriotes, qui croient en leurs chances, sont impatients d'en découdre.

«Tout le monde attend ce moment, le plus important dans la vie de ce club, je crois, et c'est un jour très important pour nous les joueurs, comme pour l'équipe», a affirmé le milieu de terrain brésilien de l'Apoel Gustavo Manduca.

«Nous devons marquer, nous devons gagner. Nous prendrons des risques et nous essayerons de faire de notre mieux pour continuer à jouer cette fantastique compétition.»

Ce week-end, l'Apoel s'est rassuré sur ses capacités offensives en écrasant 4-1 Ermis, le dernier du championnat local, alors qu'il n'avait inscrit qu'un but lors de ses quatre précédentes sorties. Jovanovic espère que, mercredi, son équipe conservera sa rigueur défensive et s'exprimera mieux en attaque en sachant profiter des difficultés actuelles de l'OL qui a perdu à trois reprises et concédé deux résultats nuls lors des cinq derniers matches de Ligue 1.

Samedi dernier, Lyon a connu une humiliante défaite sur le terrain de Nancy (2-0), le dernier non-relégable, et reculé à la 7e place du classement à sept longueurs du podium.

Une élimination à Nicosie sèmerait un peu plus le trouble dans les rangs des Lyonnais qui auront, fatalement, plus de pression que leurs adversaires. Mais les hommes de Rémi Garde peuvent raisonnablement espérer faire fructifier leur capital du match aller car il est vraisemblable qu'ils bénéficieront de plus de latitude.

PLUS:pc