NOUVELLES

La Banque Scotia augmente son profit et ses revenus au premier trimestre

06/03/2012 07:52 EST | Actualisé 06/05/2012 05:12 EDT

TORONTO - La Banque Scotia (TSX:BNS) a fait état mardi de profits en hausse pour son premier trimestre, ce qu'elle a attribué notamment à une amélioration de ses activités canadiennes et internationales.

La banque canadienne la plus présente à l'étranger a en outre annoncé qu'elle augmenterait son dividende trimestriel de trois cents par action, pour le porter à 55 cents.

Le bénéfice attribuable aux actionnaires ordinaires de la banque a grimpé à 1,34 milliard $, ou 1,20 $ par action, pour le trimestre terminé le 31 janvier, comparativement à des profits de 1,16 milliard $, ou 1,08 $ par action, pour la même période l'an dernier. Les revenus ont augmenté de 11 pour cent, passant de 4,19 milliards $ à 4,64 milliards $.

Les analystes entrevoyaient en moyenne un bénéfice de 1,15 $ par action à partir d'un chiffre d'affaires de 4,5 milliards $, selon l'agence Thomson Reuters. Cependant, ces prévisions excluent habituellement les éléments non récurrents des résultats.

Or, en excluant les gains immobiliers du plus récent trimestre, le bénéfice ajusté de la Scotia s'est rapproché de 1,12 $ par action, ce qui est inférieur aux attentes de la plupart des analystes, a noté l'analyste John Aiken, de la firme Barclays.

«La Scotia est la première banque à ne pas surpasser les attentes des analystes, et ses consoeurs qui ont dévoilé leurs résultats jusqu'à présent ont largement dépassé les attentes», a observé M. Aiken.

«Il faut admettre que les banques canadiennes ont toutes profité de gains significatifs dans les revenus de courtage et, largement, des plus petites provisions que prévu. Mais il reste que la Scotia a aussi profité de ces facteurs sans toutefois générer de gain substantiel.»

Profiter de la diversification

La Scotia a expliqué l'amélioration de ses résultats par une hausse des revenus de courtage, ainsi que par un gain tiré de la vente de son bureau de Calgary, par la croissance des revenus d'intérêts nets, par l'augmentation des frais de transactions bancaires et par de plus petites réserves pour les pertes sur prêts.

Ces éléments ont été partiellement compensés par une légère hausse des dépenses d'exploitation et une appréciation du taux d'imposition sur le revenu.

«La constance dont nous faisons preuve dans l'application de notre stratégie ainsi que l'accent que nous mettons sur nos activités principales nous ont permis de connaître un trimestre solide», a déclaré dans un communiqué le président et chef de la direction de la banque, Rick Waugh.

«Nous continuons à surveiller de près la conjoncture économique mondiale; toutefois, la diversification de nos activités et l'importance que nous accordons aux économies internationales affichant une forte croissance ont une fois de plus contribué à nos résultats.»

La Banque Scotia a noté que ses résultats comprenaient un gain après impôts de 94 millions

$ tiré de la vente de ses bureaux à Calgary.

Les activités bancaires canadiennes ont réalisé un bénéfice net de 475 millions $, une hausse de cinq pour cent par rapport à celui de 451 millions $ de l'année précédente, stimulées par une hausse des hypothèques résidentielles et d'autres prêts.

La provision pour pertes sur prêts — soit l'argent mis de côté pour couvrir les mauvaises créances — s'est établie à 265 millions $, en baisse de 10 millions $ par rapport à la même période un an plus tôt, ce qui est essentiellement attribuable à de plus petites provisions pour les activités de banque de détail et de banque commerciale au Canada. De plus importantes provisions pour les secteurs des activités bancaires internationales et des marchés mondiaux ont cependant partiellement compensé cette réduction.

Les profits des activités bancaires internationales ont grimpé à 391 millions $, comparativement à 359 millions $ un an plus tôt.

Les Services bancaires et marchés mondiaux — division autrefois connue sous le nom de Scotia Capitaux — ont affiché un bénéfice de 311 millions $, en baisse par rapport à celui de 335 millions $ un an plus tôt. Les revenus totaux des activités ont glissé de 11 millions $ pour se chiffrer à 846 millions $.

Les activités de gestion de patrimoine ont dégagé un bénéfice net de 288 millions $, contre 239 millions $ au même trimestre l'année précédente.

Dans ses perspectives, la banque a indiqué que sa stratégie de diversification l'aiderait à affronter l'incertitude mondiale et à atteindre ses objectifs pour 2012.

Les activités de la Banque Scotia s'étendent dans plusieurs pays d'Amérique latine et dans les Caraïbes. Elle compte plus de 75 000 employés dans 55 pays.

L'action de la Scotia a chuté mardi de 77 cents et clôturé la séance à 52,94 $ à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc