Harper: les appels de la campagne conservatrice sont disponibles

Publication: Mis à jour:

OTTAWA - Stephen Harper a peut-être affirmé que la documentation téléphonique de la campagne électorale de son parti est disponible pour Élections Canada, mais il évite de confirmer si l'organisme aura des pouvoirs additionnels pour faire enquête dans cette affaire des appels trompeurs.

C'est qu'il a quelque chose à cacher, accuse l'opposition.

Selon elle, cette déclaration du premier ministre n'est aucunement une garantie que l'information pertinente sera bel et bien transmise à Élections Canada. Et si elle ne l'est pas, les partis d'opposition s'inquiètent que le directeur général des élections n'ait pas les pouvoirs d'exiger tout ce dont il a besoin.

«Le premier ministre dit qu'ils (les conservateurs) sont en train de coopérer avec Élections Canada, que les documents sont disponibles, mais il n'a pas dit qu'ils vont les envoyer», a relevé le chef intérimaire du Parti libéral, Bob Rae.

Le directeur général des élections a d'ailleurs demandé d'avoir des pouvoirs plus étendus après la campagne électorale de 2008. Il n'a pas l'autorité pour demander aux partis politiques de fournir des preuves documentaires à l'appui de leurs rapports financiers après chaque campagne.

Cette question a été étudiée au sein d'un comité parlementaire et selon l'opposition, les députés conservateurs y ont refusé un octroi de pouvoirs supplémentaires. Ils préfèrent que les vérifications financières soient faites par des vérificateurs privés, a rapporté le néo-démocrate David Christopherson.

Dans un laconique courriel transmis en fin d'après-midi mardi, le député conservateur Tom Lukiwiski a indiqué que cette décision a été prise pour que la vérification financière soit à la charge des partis politiques, et non pas des contribuables.

«On a approuvé ces pouvoirs additionnels, a lancé M. Rae au premier ministre en Chambre. Le Nouveau Parti démocratique a approuvé ces pouvoirs additionnels. Le Parti conservateur a refusé de lui donner ces pouvoirs.»

Questionné mardi à plus d'une reprise pour savoir s'il allait donner à l'organisme électoral les pouvoirs qu'il réclame depuis un certain temps, dont le pouvoir de faire des audits financiers et d'obtenir certaines informations financières, M. Harper a évité de répondre.

Il a plutôt choisi d'attaquer le Parti libéral, qu'il soupçonne d'être à l'origine de certains appels harcelants pour lesquels les conservateurs sont actuellement montrés du doigt.

«Toute l'information sur cette affaire que nous avons est très bien documentée par le parti et est disponible pour Élections Canada», a-t-il réitéré.

«La question réelle ici est pourquoi le chef du Parti libéral ferait des accusations sur des appels qui sont censés provenir des libéraux sans vérifier ses propres dossiers et les remettre à Élections Canada? Pourquoi a-t-il peur de le faire?» a répliqué le premier ministre.

Selon M. Rae, cette question des pouvoirs additionnels est cruciale car l'organisme de surveillance des élections doit être en mesure d'aller au-delà des relevés téléphoniques, pour mettre la main sur toute l'information financière dont il a besoin. Il pourrait s'agir ici des contrats entre les entreprises téléphoniques qui ont fait les appels et les candidats aux élections, les preuves de paiement, l'information relative aux cellulaires jetables utilisés pour faire des appels, etc.

Lundi, le chef libéral a promis qu'il allait non seulement remettre toute cette information à Élections Canada, mais qu'il allait aussi la rendre publique.

Il espère pouvoir le faire cette semaine, mais a indiqué qu'il devait d'abord obtenir certaines autorisations des entreprises concernées.

Les conservateurs sont dans l'eau chaude depuis deux semaines au sujet d'appels téléphoniques trompeurs faits durant la campagne électorale de 2011, soit pour aliéner des électeurs ou encore pour les diriger vers de faux bureaux de vote. Ces deux tactiques visaient à éliminer des votes des partisans libéraux ou néo-démocrates, se plaignent les partis d'opposition.

Élections Canada a mis en ligne mardi un formulaire pour faciliter la vie aux citoyens qui désirent porter plainte. L'organisme dit en avoir déjà reçu quelque 31 000 au sujet de la dernière élection.

Il invite les électeurs ayant reçu des appels frauduleux qui auraient porté atteinte à leur droit de vote à remplir le formulaire, ou quiconque détenant des renseignements au sujet de ces appels.

Sur le web

Des députés conservateurs ont fait appel à une firme de ...

Appels frauduleux: pression accrue sur le Parti conservateur ...

Appels frauduleux : des liens entre les conservateurs et la firme ...

Appels frauduleux: 47 circonscriptions et le NPD demande des ...

Les conservateurs se perdent dans leurs contradictions, dit Bob Rae

Un cellulaire lié aux appels frauduleux a appelé l'entreprise ...

Cellulaires intraçables et noms fictifs | Politique | Actualité | Le ...

Appels frauduleux: RackNine poursuit le NPD | Émilie Bilodeau ...

Métro Montréal - Manif à Vancouver contre les appels frauduleux