NOUVELLES

Grève des enseignants en C.-B.: le gouvernement demandera une injonction

06/03/2012 03:58 EST | Actualisé 06/05/2012 05:12 EDT

VICTORIA - Le gouvernement de la Colombie-Britannique demandera une injonction pour empêcher les enseignants en grève d'ériger des piquets devant des édifices gouvernementaux à Victoria.

Le ministre provincial des Finances, Kevin Falcon, dit respecter le droit des grévistes de manifester, mais il a précisé mardi que le gouvernement fera appel à la Commission des relations de travail de la province afin que les enseignants soient pénalisés.

Le gouvernement presse tous les fonctionnaires provinciaux à se rendre au travail comme à l'habitude, a poursuivi le ministre. Les cadres aideront leurs employés à entrer dans l'édifice s'ils se sentent intimidés par ces «tactiques perturbatrices», a-t-il indiqué.

Au deuxième jour de la grève de trois jours des 40 000 enseignants de la province, mardi, des fonctionnaires membres de la Fédération du travail de C.-B. (BCFL) et du Syndicat des employés de la fonction publique de la province (BCGEU) étaient invités par les grévistes à ne pas franchir les piquets érigés aux abords des édifices gouvernementaux.

Les grévistes ont remis aux fonctionnaires un dépliant leur soulignant qu'ils avaient le droit de refuser de franchir un piquet de grève, en vertu de leur convention collective. Le tract mentionne également l'importance pour tous les travailleurs de rester unis, et d'apporter leur soutien aux enseignants qui s'opposent au projet de loi 22.

Un débat est en cours à l'Assemblée législative sur ce texte qui imposerait le retour au travail des enseignants.

PLUS:pc