Russie: la présidentielle n'a été ni libre, ni équitable, selon une ONG

Putin

Première Publication: 5/03/2012 09:55 Mis à jour: 5/03/2012 10:00

MOSCOU, 5 mars 2012 (AFP) - L'élection présidentielle russe de dimanche remportée par le premier ministre Vladimir Poutine n'a été "ni libre, ni équitable", a estimé lundi l'ONG russe Golos, spécialisée dans la surveillance des scrutins.

"La présidentielle n'était ni libre, ni équitable et ne correspondait ni aux exigences de la législation russe, ni aux normes internationales", a déclaré l'ONG dans un communiqué.

L'ONG, qui a reçu 2.000 plaintes d'électeurs dimanche, estime qu'"il y a eu beaucoup de violations le jour du vote", mais que les fraudes étaient moins "voyantes" que lors des législatives de décembre, qui ont déclenché une vague de contestation.

Golos dénonce particulièrement l'installation de bureaux de vote itinérants sur les lieux de travail et "la contrainte exercée sur les électeurs" dans ces circonstances.

Les webcams installées dans tous les bureaux de vote sur l'ordre de Vladimir Poutine "n'avaient qu'une efficacité limitée", estime Golos.

"Dans plusieurs bureaux de vote, les caméras étaient loin des urnes et de l'endroit où les électeurs recevaient les bulletins. Dans de nombreux cas, les électeurs glissant leur bulletin étaient visibles de dos" seulement, ajoute l'ONG.

"La retransmission était perturbée voire coupée dans certains bureaux", selon la même source, qui confirme des observations faites par l'AFP dimanche.

Selon Mikhaïl Chneïder, un responsable de l'association Citoyen observateur, "l'échelle des fraudes" en province est "effrayante".

"Il y a eu beaucoup plus de fraudes qu'aux législatives du 4 décembre. Les autorités ont inventé de nouvelles formes comme des bureaux de vote virtuels ou fermés, des listes supplémentaires, etc. Il est très difficile de repérer et de prouver ce genre de fraudes", a-t-il affirmé.

SUIVRE LE Québec

Publié par Patrick White  |